Publications du Service canadien des forêts

Are the old-growth forests of the Clay Belt part of a fire-regulated mosaic? 2005. Cyr, D.; Bergeron, Y.; Gauthier, S.; Larouche, A.C. Can. J. For. Res. 35: 65-73.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 25710

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Les forêts anciennes constituent une proportion importante de la mosaïque forestière de la ceinture d'argile (Ontario et Québec, Canada) en dépit de cycles de feu que l'on présume relativement courts. Deux hypothèses ont été avancées pour expliquer ce phénomène : (1) Les forêts anciennes sont localisées sur des sites protégés des feux ou (2) le risque d'incendie y est équivalent et cette portion de la mosaïque ne constitue que la queue de la distribution, épargnée par le feu simplement par hasard. La dendrochronologie s'est avérée inadéquate pour dater le dernier feu dans ces forêts anciennes puisque le temps écoulé depuis le dernier feu est probablement supérieur à l'âge des plus vieux arbres. Une étude paléoécologique a donc été effectuée dans le but de dater le dernier feu dans ces forêts. Les horizons contenant du charbon de bois ont été localisés et datés au carbone 14 dans six forêts anciennes. Le fait que des fragments de charbon macroscopiques aient été retrouvés dans tous les sites indique que ces forêts ont bel et bien été affectées par les feux dans le passé. La proximité de coupe-feu potentiels accroît la durée du cycle des feux. Toutefois, la proportion de forêts anciennes observée indique que le risque d'incendie est indépendant du temps écoulé depuis le dernier feu. Les forêts anciennes pourraient donc être intégrées à des aménagements forestiers inspirés par la dynamique des perturbations naturelles. Toutefois, la grande variabilité de l'intervalle entre deux perturbations catastrophiques devrait être soigneusement considérée.