Publications du Service canadien des forêts

Paludification and management of forested peatlands in Canada: a literature review. 2005. Lavoie, M.; Paré, D.; Fenton, N.; Groot, A.; Taylor, K. Environ. Rev. 13: 21-50.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 25707

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

La ceinture d’argile située au Québec et en Ontario supporte une ressource et une industrie forestières importantes. Dans cette région, la majorité du volume de coupe alloué aux compagnies forestières se trouve dans des tourbières boisées et dans des forêts sujettes à la paludification considérées comme ayant une faible productivité. La paludificationest principalement influencée par des facteurs internes et externes et peut être définie par l’accumulation de matière organique causée par une augmentation de l’humidité du sol et de la colonisation par les sphaignes. La paludification a pour effet de réduire la température du sol, le taux de décomposition, l’activité microbienne et la disponibilité des éléments nutritifs. Ainsi, la paludification peut avoir pour effet de réduire la productivité des sites avec une augmentation du temps depuis la dernière perturbation. Dans des peuplements récoltés avec un horizon organique épais, une faible perturbation du sol (par opposition au feu) et une élévation de la nappe phréatique sont donc susceptibles d’être dommageables pour la production de bois. Le drainage combiné à l’utilisation de fertilisant est généralement une bonne technique pour contrôler la paludification et pour améliorer la productivité des arbres. D’un autre côté, nous suggérons que la préparation de terrain ainsi que le brûlage dirigé, précédés ou non par le drainage, sont des avenues qui mériteraient d’être explorées car elles ont le potentiel de contrôler ou même de renverser la paludification, surtout dans les endroits où l’accumulation de tourbe fait suite à la succession naturelle ou à une expansion de la sphaigne.