Publications du Service canadien des forêts

Genetically based resistance of black spruce (Picea mariana) to the yellowheaded spruce sawfly (Pikonema alaskensis) 2005. Leinekugel le Cocq, T.; Quiring, D.T.; Verrez, A.; Park, Y.S. Forest Ecology and Management 215: 84-90.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 25695

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Nous avons évalué l'influence du génotype végétal sur la résistance de l'épinette noire (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) à la tenthrède à tête jaune de l'épinette (Pikonema alaskensis (Roh.)) famille à trois sites de culture expérimentale de familles à demi-apparentée et dans un verger à graines au Nouveau-Brunswick, Canada. Les estimations d'héritabilité étaient en corrélation positive avec le pourcentage d'arbres défoliés par la tenthrède dans les essais sur des familles à demi-apparentée. Au site qui a connu les plus grands dommages, l'héritabilité individuelle estimée de la résistance se situait à 0,84, alors que celle basée sur la moyenne pour les familles se situait à 0,57. Dans le verger à graines, la variabilité entre les clones expliquait 39,3 % de la variation dans la défoliation, alors que l'héritabilité individuelle des clones et les estimations d'héritabilité moyenne des clones se chiffraient à 0,40 et 0,82 respectivement. Les corrélations phénotypiques et génétiques positives entre la hauteur des arbres et les dommages subis suggèrent que la sélection pour la résistance peut résulter en un taux de croissance en hauteur légèrement plus faible dans certains cas. Ces résultats donnent à penser qu'il existe un bon potentiel de faire une sélection des arbres résistants à la tenthrèdre qui montrent d'autres traits commercialement recherchés.

Dernière mise à jour :