Publications du Service canadien des forêts

Comparison of Armillaria root disease on burned and unburned, harvested sites in Ontario. 2005. Whitney, R.D.; Irwin, R.N. The Forestry Chronicle 81: 56-60.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 25657

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Des semis selon des moyennes de 10, 10, 0 et 4 % d’épinette blanche, d’épinette noire, de sapin baumier et de pin gris ont été éliminés par le pourridié-agaric, 10 ans après plantation autour de 50 souches infestées qui avaient subies un brûlage dirigé. Des moyennes semblables provenant d’une zone témoin non brûlée de 8, 8, 0 et 6 % n’étaient pas significativement différentes de celles des zones brûlées. Le pourridié-agaric n’a pas été retrouvé sur aucun des arbres plantés tout près de cinq souches profondément brûlées. Cependant, aucune relation statistiquement significative n’a été trouvée entre le pourridié-agaric et l’intensité du brûlage des souches. De façon significative (p = ,05), moins de semis de sapin baumier ont été éliminés par le pourridié-agaric que dans le cas de l’épinette blanche ou noire. La taille en hauteur des pins gris était significativement plus grande (p = ,05) que pour les autres espèces sur les deux stations après 10 ans et sur la station non brûlée après 17 ans (les arbres de l’étude sur la station brûlée ont été coupés par inadvertance au cours d’une éclaircie sylvicole effectuée un an avant la prise de mesure à 17 ans). La taille en hauteur des sapins baumier était significativement moindre (p = ,05) que celle des trois autres espèces sur les deux stations après 10 ans et après 17 ans sur la station non brûlée.

Dernière mise à jour :