Publications du Service canadien des forêts

Recent fire regime (1945-1998) in the boreal forest of western Québec. 2004. Lefort, P.; Leduc, A.; Gauthier, S.; Bergeron, Y. Écoscience. 11(4): 433-445.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 25375

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Le régime des incendies de forêt a été caractérisé pour la forêt boréale de l’Ouest du Québec à partir des bases de données numériques du gouvernement provincial (1945-1998). Les feux de foudre et d’origine humaine ont été respectivement responsables de 71% et 29% des superficies incendiées totales. En ce qui a trait à l’allumage des feux, 38% des feux ont été initiés par la foudre contre 62% par l’homme. Les paramètres du régime de feux (superficies incendiées, fréquence et taille des feux) ont fait l’objet d’analyses de régression pas à pas sur la base des unités de paysages régionaux. Les modèles indiquent que les facteurs climatiques, particulièrement les précipitations estivales et les températures maximales, jouent un rôle prépondérant sur la dynamique des feux de forêt, peu importe la source d’allumage. Les modèles d’apparition de feux sont les plus prédictifs, avec des valeurs respectives de R2 de 0,79 et 0,60 pour les feux de foudre et ceux allumés par l’homme. Les modèles sur les superficies incendiées atteignent un R2 de 0,63 pour la foudre mais de seulement 0,22 pour les feux allumés par l’homme. Par ailleurs, le modèle de la taille des superficies incendiées montre une valeur de R2 de 0,57 pour les feux allumés par l’homme mais de seulement 0,24 pour les feux de foudre. Dans le cas des feux d’origine humaine, la densité du réseau routier et les dépôts de sable se sont avérés importants pour les modèles prédictifs sur les événements de feux et les superficies incendiées. Une fois caractérisées, les unités de paysages tendent à se regrouper naturellement, formant de grandes zones à l’intérieur desquelles le régime de feux est relativement homogène. Les résultats de la régionalisation fondée sur les régimes de feux de foudre sont discutés dans une perspective d’aménagement durable des forêts