Publications du Service canadien des forêts

Landowner perspectives on afforestation for carbon sequestration in Canada’s prairie provinces. 2005. Smith, R.A.; McFarlane, B.L.; Parkins, J.R.; Pohrebniuk, P.A.M. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-401. 46 p.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 25265

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Cette étude consistait à examiner l’attitude des propriétaires fonciers concernant leur éventuelle participation à un programme de boisement visant à séquestrer le carbone et à analyser les éléments qui seraient nécessaires au succès d’un tel programme. Les données ont été recueillies par l’intermédiaire de groupes de consultation et d’une analyse documentaire. Sept groupes de consultation, constitués de propriétaires fonciers, se sont réunis au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta en 2003. Les participants ont reconnu plusieurs bénéfices potentiels attribuables au boisement tels que des retombées écologiques positives, des revenus potentiels et des bénéfices prévisibles pour les générations à venir. Plusieurs inconvénients et plusieurs obstacles ont cependant également été identifiés, notamment les manques à gagner difficiles à chiffrer, le temps passé à planter et à cultiver les arbres, le manque de connaissances techniques et les questions liées à la propriété et aux finances. Les résultats de l’étude montrent de plus qu’un programme de boisement, pour réussir, devrait envisager des ensembles flexibles de mesures d’encouragement qui pourraient notamment inclure le remboursement des manques à gagner, des incitatifs fiscaux, des ententes basées sur le partage des risques, des engagements à long terme par le gouvernement et les propriétaires fonciers, des mesures d’information et un soutien au niveau des infrastructures. Il serait nécessaire d’adapter le programme à chaque région afin de tenir compte de la spécificité des microclimats et des écosystèmes locaux ainsi que des différences régionales pour ce qui est de l’éloignement des centres d’approvisionnement, des marchés et de l’infrastructure de soutien. Les aspects corollaires d’un programme de boisement comprennent le rôle possible de la comptabilisation des crédits de carbone, la mise en place de collaborations pour le développement des surfaces et des infrastructures et l’incertitude associée aux fluctuations futures du marché du bois. Finalement, l’étude a permis de mettre en évidence le besoin d’élaborer des mécanismes favorisant la recherche parallèle, l’exécution des programmes et la surveillance. Ces mécanismes doivent favoriser davantage de travaux de recherche ciblés dans le domaine du boisement, divers modèles d’exécution des programmes et des techniques de surveillance participatives et concurrentes à l’élaboration des programmes.

Dernière mise à jour :