Publications du Service canadien des forêts

Effects of surrounding forest and site conditions on growth reduction of balsam fir and spruce caused by spruce budworm defoliation. 2004. MacKinnon, W.E.; MacLean, D.A. Canadian Journal of Forest Research 34: 2351-2362.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 25162

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Résumé

Une hypothèse veut que la composition en espèces de la forêt environnante et les caractéristiques du site influencent les pertes de croissance dues à la défoliation causée par la tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneura fumiferana Clem.). Les auteurs ont mesuré la défoliation et la croissance des arbres dans 40 peuplements d'épinette (Picea sp.) et de sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) situés dans le centre nord du Nouveau-Brunswick, au Canada. Ces mesures ont été utilisées pour déterminer les effets de la forêt environnante (résineuse ou mixte), de la station (sol pauvre et mouilleux ou sol riche et frais) et du groupe d'espèces (sapin, épinette) sur la réduction de croissance causée par la tordeuse des bourgeons de l'épinette. L'analyse de tige réalisée sur six arbres par peuplement (240 arbres au total) a servi à déterminer l'accroissement spécifique moyen en volume (ASV) par année de 1973 à 1993. Il y a eu relativement peu de défoliation de 1989 à 1993 durant la période de prise de mesures et les analyses de régression montrent que l'AVS était significativement (p = 0,0299) relié au taux moyen de défoliation pour seulement une des huit classes de traitement, soit le sapin baumier sur les sites riches et frais dans les forêts mixtes. Cependant, deux périodes antérieures de croissance réduite étaient évidentes et l'analyse de variance montre que le sapin baumier sur les sites pauvres et mouilleux a subi une réduction de l'AVS 12 % plus forte (p = 0,0071) que sur les sites riches et frais de 1987 àà 1990. De 1973 à 1978, l'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) a subi une réduction de l'AVS 13% plus forte (p = 0,0198) que l'épinette rouge (Picea rubens Sarg.) et l'épinette noire (Picea mariana (Mill.) BSP). Le type de forêt environnante n'a pas significativement affecté la réduction de l'AVS de 1973 à 1978 ou de 1987 à 1990. Par contre, de 1973 à 1978, les peuplements résineux ont subi une réduction de croissance de 5 % àà 8 % supérieure à celle des peuplements mixtes.

Dernière mise à jour :