Publications du Service canadien des forêts

Diversity of ectomycorrhizae on experimentally planted Douglas-fir seedlings in variable retention forestry sites on southern Vancouver Island. 2004. Outerbridge, R.A.; Trofymow, J.A. Canadian Journal of Botany 82: 1671-1681.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 25151

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

L'étude, conduite sur l'Île de Vancouver, a porté sur des communautés ectomycorhiziennes (EM) situées à quatre distances (5-45 m) de parcelles boisées isolées, venant sur trois sites de seconde venue (SG) et trois sites surannés (OG) de Douglas, sujets à des coupes de rétention variable (VR). Les auteurs ont vérifié l'hypothèse que le maintien d'arbres matures favorise la colonisation et la diversité par les champignons EM sur les semis plantées sur les surfaces adjacentes. Les auteurs décrivent un total de 41 morphotypes EM, avec une diversité moyenne de 3,47 morphotypes, et une colonisation moyenne de 62 % par plant. Dans l'ensemble, la colonisation racinaire diminue avec la distance (72 % à 5 m vs 52 % à 45 m), tout comme la diversité EM (4,7 à 5 m vs 2,9 à 45 m). Pour ce qui est des sites individuels, la distance affecte significativement la colonisation racinaire sur quatre sites et la diversité sur trois à quatre sites. Ceci suggère que la VR est importante pour réactiver le biote mycorhizien sur les sites récoltés. La colonisation racinaire des plantules est significativement plus faible pour les sites SG que pour les sites OG. Bien que la diversité ne diffère pas selon l'âge du peuplement, les sites OG abritent potentiellement un nombre plus grand de morphotypes EM totaux (34) et uniques (14), que les sites SG (totaux 27, uniques 7). La différence selon l'âge du peuplement pourrait être reliée aux capacités relatives des champignons EM à se disperser aux forêts de seconde venue.

Dernière mise à jour :