Publications du Service canadien des forêts

Microcosm tests of the effects of temperature and microbial species number on the decomposition of Carex aquatilis and Sphagnum fuscum litter from southern boreal peatlands. 2004. Thormann, M.N.; Bayley, S.E.; Currah, R.S. Canadian Journal of Microbiology 50(10): 793-802.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 25068

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Des taux accélérés de décomposition dans les tourbières boréales, associés au réchauffement planétaire, pourraient augmenter la libération de gaz atmosphériques à effet de serre, entraînant ainsi une boucle d’amplification positive du réchauffement planétaire. On en sait peu sur la façon dont la température influence les décomposeurs microbiens. Nous avons mesuré les taux de décomposition de feuilles sénescentes et de rhizomes de laiche (Carex aquatilis) d’une tourbière basse et de mousse de tourbe (Sphagnum fuscum) d’une tourbière haute, à 14 et 20 °C, par les trois champignons et bactéries les plus fréquemment isolées de ces matières. Les taux de décomposition de la litière de la tourbière haute ont diminué (5 à 17 fois) avec des températures élevées, alors que la décomposition de la litière de la tourbière basse ont soit augmenté (2 à 30 fois) ou n’a pas été affectée par des températures élevées. Les différentes caractéristiques physiologiques de ces microbes indiquent que les champignons utilisant des polymères polyphénoliques en tant que source de carbone entraînent des pertes plus importantes de masse dans ces litières. La qualité de la litière a eu un impact plus important sur la décomposition à des températures élevées, puisque des litières plus riches en nutriments se sont décomposées plus rapidement que des litières pauvres en nutriments, à des températures élevées (8,0–25,7 % pour les litières de laiche vs. 0,2 % pour la litière de bryophyte). Nous en concluons que ce ne sont pas toutes les tourbières qui pourraient contribuer au réchauffement planétaire par une amplification positive. Une extrapolation prudente de nos données au niveau de l’écosystème indique que les taux de décomposition des tourbières basses pourraient augmenter alors que ceux des tourbières hautes pourraient diminuer dans un scénario de réchauffement planétaire.