Publications du Service canadien des forêts

Environmental and inoculum-source effects on resistance of Idaho F2 western white pine in British Columbia. 2004. Hunt, R.S. Canadian Journal of Plant Pathology 26: 351-357.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 24939

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Notre étude a confirmé que les pins argentés (Pinus monticola) provenant d'un verger à graines de l'Idaho (RTB F2) manifestent moins de chancres (18% en moyenne) de la rouille vésiculeuse causée par le Cronartium ribicola que les populations indigènes (62% en moyenne) dans les plantations de l'intérieur de la Colombie-Britannique, Canada, ce qui n'a pas été le cas pour les altitudes côtières peu élevées (59% en moyenne). La plantation de semis RTB F2 à différents sites après cinq différents tests d'inoculation confirma que plus de chancres se développaient sur la côte qu'à l'intérieur de la Colombie-Britannique. Ces observations laissent croire que les différences entre les résultats de la côte et ceux de l'intérieur étaient dues à des effets environnementaux, et non pas aux sources d'inoculum, étant donné que l'inoculum de la côte et l'inoculum de l'intérieur causaient les mêmes effets. Les caractères de la résistance présumée dans RTB F2 sont l'exfoliation et un brachyblaste à effet fongicide. Cependant, l'exfoliation a eu lieu seulement à un site et a été associée aux mauvaises conditions de croissance, non pas aux caractères génétiques. La plupart des semis classés comme ayant un brachyblaste à effet fongicide 2 ans après l'inoculation développèrent finalement des chancres. Cependant, après 3 ou 4 ans, quelques semis se dépouillèrent naturellement de leurs aiguilles infectées sans développer de chancres (réponse sous forme de taches seulement) et d'autres développèrent une résistance de chancres à développement lent. Selon des données publiées, 35% des semis inoculés devaient développer des chancres, mais parce que l'exfoliation n'a pas eu lieu et que les semis classés comme ayant un brachyblaste fongicide furent observés plus longtemps que lors de l'étude précédente, 98% (valeur moyenne) furent affectés par les chancres lorsque plantés sur la côte et 74% (valeur moyenne) lorsque plantés à l'intérieur. En guise d'alternative à l'exfoliation comme caractère témoignant de la bonne résistance sur le terrain (moins de chancres) de la population Idaho F2 à l'intérieur de la Colombie-Britannique, la bonne résistance sur le terrain pourrait être le résultat à la fois d'une courte saison de croissance et de l'infection à un âge plus avancé, ce qui accentue les réponses de résistance.