Publications du Service canadien des forêts

Systematics: its role in supporting sustainable forest management. 2004. Huber, J.T.; Langor, D.W. The Forestry Chronicle 80(4): 451-457.

Année : 2004

Disponible dans la : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 24916

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

La compréhension de l’univers qui nous entoure nécessite une connaissance de tous les éléments qui en font partie. Selon une perspective des fonctions écologiques, ces éléments sont formés d’espèces. La séparation du monde des êtres vivants en fonction d’espèces faciles à distinguer et universellement reconnues, chacune ayant son propre nom scientifique, s’avère difficile, spécialement lorsqu’on considère les nombreuses sortes d’organismes microscopiques qui constituent la majeure partie de la biodiversité de la planète. La biosystémique consiste en l’étude de l’origine de la biodiversité et des relations évolutionnistes entre les espèces et les groupes supérieurs (taxa). La taxonomie regroupe la théorie et la pratique de l’identification, de la description, de la dénomination et de la classification des organismes. Malgré l’émergence d’enjeux et de programmes nationaux et internationaux portant sur la conservation de la biodiversité, sur les changements climatiques et sur les organismes exotiques envahisseurs, tous ces éléments exigent un apport significatif en matière de taxonomie et demandent des investissements accrus en systématique. Les investissements au Canada dans cette discipline ne se sont pas accrus pour répondre aux besoins. Depuis le milieu des années 1970, le nombre de taxonomistes employés par le gouvernement fédéral a été réduit de près de la moitié. Le Canada doit faire plus que le maintien inadéquat du statu quo en accroissant ses investissements en systématique de façon à répondre aux obligations de notre pays tant sur la scène nationale que sur la scène internationale.

Dernière mise à jour :