Publications du Service canadien des forêts

Is the use of trees with superior growth a threat to soil nutrient availability? A case study with Norway spruce. 2004. Bélanger, N.; Paré, D.; Bouchard, M.; Daoust, G. Can. J. For. Res. 34: 560-572.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 24879

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

L’intérêt renouvelé de l’utilisation d’espèces d’arbres à croissance rapide est accompagné de craintes quant aux effets adverses de ces arbres sur le sol. Quatre tests de provenances d’épinette de Norvège (Picea abies (L.) Karst.) ont été utilisés afin de vérifier l’hypothèse qui sous-tend qu’une croissance accrue n’aurait pas lieu au détriment des réserves nutritives du sol. La provenance la plus productive (traitement plus) et la moins productive (traitement moins) à travers les quatre sites ont été étudiées. La différence dans les contenus en nutriments dans les arbres entre les traitements plus et moins était élevée pour tous les sites (i.e., 161 à 209 %). Le prélèvement accru des nutriments par les arbres n’a toutefois pas favorisé un appauvrissement des cations basiques échangeables ou N total dans aucun des sites. De plus, les concentrations en Ca échangeable, la capacité d’échange cationique et les réserves en Ca échangeable dans la couverture morte étaient significativement plus élevées sous le traitement plus. Nous concluons qu’à court terme, un prélèvement accru des nutriments dans les arbres ne favorise pas un appauvrissement des réserves en nutriments dans le sol, possiblement à cause d’une stimulation de l’altération des minéraux du sol et (ou) d’une rétention plus efficace des nutriments par les arbres. Aussi, une tentative pour simuler l’altération minérale avec PROFILE a montré le besoin d’améliorer le modèle pour des applications à l’échelle de la parcelle.