Publications du Service canadien des forêts

Structure, composition and diversity of old-growth black spruce boreal forest of the Clay Belt region in Québec and Ontario. 2003. Harper, K.; Boudreault, C.; De Grandpré, L.; Drapeau, P.; Gauthier, S.; Bergeron, Y. Environ. Rev. 11: S79-S98.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 24481

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Dans la région de la ceinture d’argile de l‘Ontario et du Québec, la forêt boréale ancienne d’épinette noire (Picea mariana) est une forêt ouverte, où la canopée est basse, ce qui diffère considérablement de la perception que le public a d’une “forêt ancienne”. Nous présentons ici un aperçu des caractéristiques de la pessière noire ancienne poussant sur dépôts organiques, argileux et grossiers. Nos objectifs étaient: (1) déterminer l’étendue des forêts plus vieilles; (2) décrire la structure, la composition et la diversité en fonction des classes d’âge; (3) mettre en lumière les processus clés dans la pessière noire ancienne. Nous avons échantillonné la composition de l’étage supérieur, l’abondance de bois mort, la composition du sous-bois et les plantes invasculaires de 91 peuplements forestiers, le long d’une chronoséquence de 20 à plus de 250 ans après feu. Nous avons utilisé le maximum de la surface terrière des arbres, observé à 100 ans sur les dépôts argileux et grossiers et à 200 ans sur les dépôts organiques, pour définir le début de la forêt ancienne. Dans la ceinture d’argile, les forêts anciennes sont abondantes, couvrant de 30 à 50 % du paysage forestier. L’épinette noire domine sur tous les sols organiques, ainsi que dans tous les peuplements plus âgés. Bien que les espèces du sous-bois soient moins nombreuses et qu’aucune d’elles ne leur soit exclusivement liée, les forêts anciennes présentent une structure variée et renferment davantage de Sphagnum, de lichens épiphytes et d’éricacées. La paludification, processus caractéristique des peuplements forestiers anciens sur dépôts argileux dans cette région, entraîne une diminution de l’abondance des arbres et du bois mort. Par conséquent, on ne trouve pas dans les forêts anciennes d’épinette noire, les quantités élevées de gros arbres et de chicots qui caractérisent d’autres forêts anciennes. Des perturbations à petite échelle, comme les épidémies de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et les chablis, sont fréquentes et créent de nombreuses trouées. Des stratégies d’aménagement à l’échelle du paysage et du peuplement pourraient réduire les changements structuraux causés par la récolte; cependant, il est essentiel de préserver des peuplements non aménagés à tous les stades de développement pour conserver toutes les caractéristiques d’une pessière noire ancienne.

Dernière mise à jour :