Publications du Service canadien des forêts

Productivity of Ontario initial-attack fire crews: results of an expert-judgement elicitation study. 2004. Hirsch, K.G.; Podur, J.J.; Janser, R.F.; McAlpine, R.S.; Martell, D.L. Canadian Journal of Forest Research 34(3): 705-715.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 24418

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Une technique permettant de recueillir de façon structurée le jugement d'experts a été utilisée pour élaborer des distributions de probabilité des taux de production de coupe-feux par des équipes de choc ontariennes composées de trois ou quatre personnes. En plus de la taille de l'équipe, sept types communs de combustibles et deux niveaux distincts d'intensité du feu (c.-à-d., faible, 500 kW/m; modéré, 1500 kW/m) ont été testés. Un total de 141 chefs d'équipe ont fourni 900 estimations du temps (mode) minimum, maximum et le plus probable requis pour construire un coupe-feu de 610 m (2000 pi). Cette information a été utilisée pour estimer les paramètres de la distribution bêta pour chaque individu et chaque scénario. L'analyse de variance des paramètres de la distribution bêta (a et ß) et des trois estimations de temps indique que le type de combustible, l'intensité du feu, la taille de l'équipe et l'expérience du chef d'équipe ont tous un effet significatif (p < 0,05) sur l'estimation de la productivité d'une équipe. Les 28 distributions spécifiques à un scénario, les sept distributions regroupées et les valeurs attendues peuvent être utilisées dans plusieurs activités de gestion opérationnelle des feux (p. ex., la planification de la présuppression, la répartition des interventions lors de l'attaque initiale, l'évaluation initiale des feux) et incorporées dans des modèles de confinement avec l'attaque initiale. Ces résultats fournissent également des données de base sur la productivité des équipes qui peuvent être utilisées dans des analyses plus globales pour évaluer l'impact de nouveaux équipements et de nouvelles techniques de suppression des feux sur l'ensemble d'un programme de gestion du feu.