Publications du Service canadien des forêts

Saproxylic beetles (Coleoptera) using Populus in boreal aspen stands of western Canada: spatiotemporal variation and conservation of assemblages. 2004. Hammond, H.E.J.; Langor, D.W.; Spence, J.R. Canadian Journal of Forest Research 34(1): 1-19.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 24172

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Des coléoptères saproxyliques colonisant des débris ligneux de gros diamètre de Populus ont été échantillonnés au centre nord de l’Alberta (Canada) dans deux tremblaies de différentes classes d’âge, issues de feux de forêt. En 3 ans, entre 1993 et 1995, des élevages provenant de billots et de pièges à fenêtre fixés à des chicots ont fourni 9571 coléoptères appartenant à 257 taxons. Nous avons étudié les variations fauniques, en termes de richesse en espèces, d’abondance et de différences trophiques, entre les régions, les classes d’âge des peuplements (matures, 60–90 ans; vieux, >100 ans), les classes de décomposition, les types ligneux et les années. Malgré une structure trophique similaire, la composition faunique différait entre les deux régions à l’étude. La richesse en espèces et l’abondance étaient similaires chez les deux classes d’âge. Cependant, plusieurs espèces ont été récoltées exclusivement ou en grande majorité dans de vieux peuplements et sur des chicots de fort diamètre. Ceci porte à croire que le fait de tronquer la structure d’âge des peuplements, à cause de la récolte industrielle généralisée, pourrait avoir de sérieuses conséquences sur les assemblages saproxyliques. La richesse en espèces de coléoptères augmentait avec le degré de décomposition du bois, alors que les prises totales de coléoptères tendaient à être plus élevées au stade initial de décomposition. L’abondance des xylophages tendait à être plus élevée dans les chicots; cependant, la richesse en espèces totales était plus élevée dans les billots. Nos analyses indiquent que, (i) dans les forêts boréales canadiennes, plusieurs espèces de coléoptères dépendent directement des débris ligneux de gros diamètre de Populus, debout ou tombés sur le sol, (ii) la variété dans le degré de décomposition est cruciale pour la diversité des coléoptères et (iii) des mesures visant à protéger des peuplements âgés représentatifs sont essentielles pour la conservation des communautés saproxyliques.

Dernière mise à jour :