Publications du Service canadien des forêts

Selected parameters of fire behavior and Pinus banksiana Lamb. regeneration in eastern Ontario. 1987. Weber, M.G.; Hummel, M.; Van Wagner, C.E. Forestry Chronicle 63(5): 340-346.

Année : 1987

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 23553

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Dans les écosystèmes à pin gris (Pinus banksiana Lamb.) de l'est de l'Ontario, on a mesuré les variables du comportement du feu et on s'est servi des résultats pour interpréter les effets obsrvés du feu. Sept incendies, dont l'intensité du front de combustion s'établait enter 70 et 17 000 kW/m, ont été pris en compte dans le protocole expérimental. L'humidité du sol forestier, antérieurement à l'incendie, a été corrélée de façon négative à la masse de sol forestier consommée par unité de surface (r2 = 0,97) et au pourcentage de sol minéral mis à nu (r2 = 0,95). L'intensité de l'incendie a été positivement corrélée au pourcentage de mortalité des arbres (r2 = 0,98) et à l'épaisseur moyenne de la couche carbonisée (r2 = 0,76). La production de semis consécutive aux incendies de 17 000 kW/m d'intensité a été de 30 000 à plus de 50 000 à l'hectare, densité considérée comme idéale pour l'implantation de la génération ultérieure. La hauteur moyenne des sujets de pin gris, de 13 à 16 ans après l'incendie, a aussi été corrélée de façon positive à l'intensité de l'incendie (r2 = 0,82), et elle était comprise entre 0.5 et 3,8 m, respectivement, sur les terrains soumis à un incendie d'intensité minimale et maximale. La même relation a été constatée par la régression de la hauteur des sujets sur le pourcentage de mortalité des arbres (r2 = 0,62) et la consommation de combustible du sol forestier (r2 = 0,79).

La discussion des résultats est axée sur les besoins écologiques de l'essence, notamment durant l'étape de la régénération, et il est conclu que la quantification des observations du comportement des incendies est obligatoire si l'on veut comprendre les conditions qui prévalent durant l'incendie et si l'on veut que l'aménagiste les reproduise pour atteindre un objectif donné d'aménagement forestier.