Publications du Service canadien des forêts

Stem incorporation of gibberellins to promote sexual development of white spruce, Norway spruce, and jack pine. 1996. Fogal, W.H.; Jobin, G.; Schooley, H.O.; Coleman, S.J.; Wolynetz, M.S. Canadian Journal of Forest Research 26,2: 186-195.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 23494

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

L'incorporation des gibbérellines (GA4/7 60:40) par injection d'une formule liquide ou par implantation d'une formule solide a été évaluée au niveau de l'amélioration du développement de la reproduction sexuelle et au niveau des effets sur le développement des structures végétatives et sur la chlorose foliaire chez des semis et des greffes d'épinette blanche, Piceaglauca (Moench) Voss, des semis d'épinette de Norvège, Piceaabies (L.) Karst. et des semenciers de pin gris, Pinusbanksiana Lamb. Les épinettes ont été traitées avec une seule application de 0,76 ou 1,53 mg GA4/7/cm2 de surface en coupe radiale de la tige à hauteur de poitrine pendant la période finale d'élongation de la pousse (9 juin pour l'épinette blanche et 19 ou 20 juin pour l'épinette de Norvège). Les pins gris ont été traités avec une seule application hâtive (5 juillet) ou tardive (15 août) de 1,53 mg GA4/7/cm2, ou avec une application double (5 juillet et 15 août) chacune réduite à 0,76 mg de GA4/7/cm2. Les résultats furent évalués lors de la saison suivante de croissance (i) en faisant le décompte des strobiles de semences et de pollen, des pousses végétatives en développement, des bourgeons végétatifs en latence et des bourgeons morts, et (ii) en mesurant la mortalité et la chlorose du feuillage. Le nombre de strobiles de semences était augmenté par les injections de GA4/7 à faible et forte doses pour les semis d'épinette blanche et d'épinette de Norvège, et par les applications à forte dose pour les greffes d'épinette blanche. Les implants étaient efficaces à dose élevée pour les semis d'épinette blanche et d'épinette de Norvège. Chez le pin gris, le nombre de strobiles de semences n'a pas été augmenté par les traitements de GA4/7. Le nombre de strobiles de pollen n'a pas été augmenté significativement par les traitements de GA4/7 chez l'épinette blanche et l'épinette de Norvège, mais leur nombre augmentait chez le pin gris suite à une seule injection hâtive à forte dose ou suite à une injection double mais à dose diminuée. Le nombre de pousses végétatives en développement était réduit par les injections de GA4/7 chez les greffes d'épinette blanche et les semis d'épinette de Norvège et ce, autant à faible qu'à forte dose. Par contre, les implants réduisirent ce nombre seulement chez les greffes d'épinette blanche traitées à faible dosage. Chez les épinettes, les traitements aux GA4/7 n'avaient aucune influence sur la mortalité des bourgeons. La mortalité et la chlorose foliaire étaient évidentes chez le pin gris mais pas chez les épinettes. Ces effets négatifs étaient plus sévères pour le traitement par injection que pour celui par implantation.