Publications du Service canadien des forêts

Assessing the probability of crown fire initiation based on fire danger indices. 2003. Cruz, M.G.; Alexander, M.E.; Wakimoto, R.H. Forestry Chronicle 79(5): 976-983.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 23486

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

L’amorce des feux de cime dans les peuplements résineux a été modélisée au moyen de l’analyse d’une régression logistique en considérant comme variables indépendantes un descripteur physique de base de la structure de l’ensemble formant le combustible et certains éléments choisis du Système canadien d’indice météorologique des feux de forêts (IMF). L’étude reposait sur une base de données de recherche sur le comportement du feu constituée de 63 feux expérimentaux rassemblant un assez grand éventail de conditions de brûlage et de caractéristiques du type de combustible. Quatre modèles ont été élaborés en fonction de la décroissance des intrants requis. Les prédicateurs significatifs de l’amorce des feux de cime étaient : la hauteur moyenne des cimes, la vitesse du vent mesurée à une hauteur de 10 m dans un espace ouvert, et quatre composantes du Système IMF (c’est-à-dire, le code d’humidité des particules fines de combustible, le code de sécheresse, l’indice de répartition initiale et l’indice d’accumulation). Les modèles ont prédit avec exactitude le type de feu (c’est-à-dire, de surface ou de cime) entre 90 % et 66 % du temps. L’indice C, une mesure statistique, a varié entre 0,94 et 0,71, démontrant une bonne concordance entre les probabilités prédites et les événements observés. Une comparaison entre les modèles logistiques et les modèles du Système canadien de prédiction du comportement des feux de forêts n’a révélé aucune différence significative. Les résultats de l’évaluation restreinte à deux ensembles de données sur des feux expérimentaux indépendants comportant des complexes de combustibles distinctement différents ont été encourageants. L’élaboration de modèles logistiques pourrait avoir une application dans les systèmes d’aide à la prise de décision pour la gestion des feux, permettant un estimé de la probabilité de l’amorce des feux de cime à petites et à grandes échelles dans le cas des situations courantes de feux et en fonction de l’information sur le niveau de danger associé aux feux. Les relations présentées dans cet article sont considérées être valides pour les feux non contrôlés en terrain plat dans des forêts de conifères qui ont atteint un pseudo état d’équilibre et ne sont pas utilisables pour les forêts de conifères mortes (par ex. les peuplements ravagés par des insectes).

Dernière mise à jour :