Publications du Service canadien des forêts

Internal defect resulting from logging wounds in residual white pine trees. 1979. Whitney, R.D.; Brace, L.G. Forestry Chronicle 55(1): 8-12.

Année : 1979

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 23372

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Malgré une exploitation améliorée et étroitement surveillée, environ 20% des Pins blancs (Pinus strobus L.) résiduels, âgés de 55 à 80 ans, furent blessés ou endommagés. Cinq ans après la coupe, des échantillons des blessures les plus sérieuses révélèrent très peu de défauts internes (soit une moyenne de carie de 0.25% du volume marchand brut et de 0.39% quant aux taches). Treize basidiomycètes qui causent la carie furent isolés des caries et taches dans les tissus blessés. Certains de ceux-ci, (Stereum sanguinolentum (Alb. et Schw. ex Fr.) Fr., Coniophora puteana (Schum. ex Fr.) Karst., Fomes pini (Fr.) Karst., et Scytinostroma galactinum {Fr.} Donk, sont reconnus pour la carie intense qu'ils peuvent causer au Pin blanc mature ou à d'autres conifères. Plusieurs des autres champignons ont une importance imprévisible dans le Pin blanc. Des égratignures causées par l'abattage et les débusqueuses sur les troncs, des cannelures dans le bois, causées par les débusqueuses, puis des cimes brisées, sont le plus souvent envahies par les parasites destructeurs. L'auteur suggère que l'on apporte des modifications aux méthodes de coupe afin de diminuer la fréquence et la gravité de telles blessures.