Publications du Service canadien des forêts

White pine blister rust in British Columbia. II. Can stands be hazard rated? 1983. Hunt, R.S. The Forestry Chronicle 59(1): 30-33.

Année : 1983

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 2328

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les chancres causés par la rouille vésiculeuse du pin blanc (Cronartium ribicola J.C. Fisch. ex Rab.) ont été l'objet d'un relevé sur des pins argentés (Pinus monticola Dougl.) de 12 à 30 ans dans 23 peuplements de la Colombie-Britannique. La longueur et le diamètre médian des chancres ont été mesurés de même que leur hauteur par rapport au sol. Le nombre de chancres sur l'arbre tend à augmenter avec le diamètre de l'arbre et il varie à l'intérieur des peuplements; sur les arbres de 15 à 20 cm de diamètre, il se situe en moyenne entre 1 et 14 par peuplement, pour une moyenne globale de 4 par arbre. Les grosses branches portent des chancres plus longs et tendent à être plus hautes dans l'arbre que les petites branches qui portent de petits chancres. L'incidence des chancres au-dessus de 2,5 m tend à augmenter avec la pente et les chancres se trouvent du côté exposé aux vents du soir. Tous les emplacements de la Columbie-Britannique sont classés dans la catégorie de risque peu élevé selon les critères de l'Idaho, mais les arbres se trouvant sur des terrains en pente sont plus exposés que les arbres poussant sur terrain plat.