Publications du Service canadien des forêts

Attributes and indicators of old-growth and successional Douglas-fir forests on Vancouver Island. 2003. Trofymow, J.A.; Addison, J.A.; Blackwell, B.A.; He, F.; Preston, C.M.; Marshall, V.G. Environmental Reviews 11: S187-S204.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 22913

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Les forêts de douglas comptent parmi les types d'écosystèmes forestiers les plus fortement modifiés dans les zones côtières de la Colombie-Britannique, et les aménagistes forestiers locaux mettent au point de nouvelles pratiques forestières pour conserver des éléments de forêt ancienne dans la forêt aménagée. Pour déterminer l'efficacité de ces pratiques, il faut bien choisir et surveiller des attributs de forêt ancienne, et savoir comment ils évoluent au cours du développement d'un peuplement. Dans cet article, nous résumons des résultats déjà publiés provenant d'une vaste base de données, sur quatre sites dominés par le douglas, dans l'est de l'île de Vancouver. Les données ont été recueillies dans le cadre du projet sur les chronoséquences des forêts côtières, lequel abordait notamment les questions suivantes : (1) Quel est l'effet de l'aménagement des forêts sur la diversité des espèces et sur la structure des forêts? (2) Comment cette diversité se rétablit-elle dans les peuplements plus âgés de seconde venue? Chaque site comprenait quatre peuplements constituant une chronoséquence post-récolte : un peuplement en régénération (R, de 5 à 10 ans), un peuplement immature (I, de 25 à 45 ans), un peuplement en cours de maturation (M, de 75 à 95 ans) et un peuplement ancien servant de témoin (O pour « old growth », plus de 240 ans). Nous résumons plus de 20 attributs, notamment des attributs structuraux et, pour trois sites, des attributs détaillés liés à la biodiversité et aux processus. Toutes les placettes d'étude dans les peuplements anciens satisfaisaient au critère d'âge et à certains des critères d'attributs structuraux établis pour les forêts anciennes de douglas, dans les États du nord-ouest des États-Unis donnant sur le Pacifique, ce qui reflète des différences régionales ou liées au type de site. Pour la plupart des attributs structuraux, le changement maximal se produit au cours des 100 premières années, quoique les stades M et O se distinguent toujours sur les plans de la taille des arbres et des chicots, ainsi que de la masse ou de la surface terrière des arbres. La plupart des attributs d'abondance et de richesse en espèces et des attributs de processus différenciaient clairement les peuplements R des autres, mais sont apparus moins utiles pour différencier les peuplements plus âgés (M et O). L'abondance et la richesse en espèces des lichens corticoles, l'abondance des cryptogames, des plantes sans chlorophylle, des collemboles de la litière et d'espèces particulières de champignons et de carabidés, ainsi que la chute de litière et la fraction de trouées faisaient exception : ces attributs différenciaient clairement les peuplements M et O. Dans les peuplements établis après une récolte, le patron général des changements successionnels pour la plupart des attributs, d'après la chronoséquence, s'est avéré très différent d'un modèle conceptuel de la succession après incendie, lequel a fait l'objet d'une publication. Par comparaison à ce modèle, les changements les plus importants dans les peuplements, après récolte, se produisent au début du développement des peuplements, en association avec la fermeture du couvert. Bien qu'il soit évident que des attributs structuraux des peuplements peuvent servir à distinguer des caractéristiques de forêt ancienne dans les peuplements aménagés, il est important de faire un suivi et de montrer, au moins pour certains attributs non structuraux, que les pratiques forestières permettent de maintenir la biodiversité et les processus connexes des forêts anciennes sur le territoire forestier aménagé.