Publications du Service canadien des forêts

Overview of old-growth forests in Canada from a science perspective. 2003. Mosseler, A.; Thompson, I.D.; Pendrel, B.A. Environmental Reviews 11: S1-S7.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 22857

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

En réaction aux préoccupations du public, le Service canadien des forêtsa organisé un symposium national en 2001, pour discuter la probématiuqe des forêts âgées d'un point de vue scientifique. Les objectifs étaient : (i) de réunir les experts canadiens en matière de vieilles forêts; (ii) de définir la forêt âgée dans les principales régions forestières du Canada; (iii) de comprendre leurs complexités biologiques et leurs rôles écologiques; et (iv) de discuter les expériences et les options d'aménagement et de restauration. Certaines régions forestères du Canada contiennent encore des forêts âgées substantielles (e.g., certaines régions boréales), laors que d'autres régions contiennent très peu de forêts primaires plus âgées, relativement non-perturbées (e.g., les régions forestières tempérées de l'est). Une des difficultés pours l'aménagement et la conservation des forêts âgées consiste à les définir en termes scientifiques rigoureux, tout en le faisant de manière opérationnelle et politiquement appropriée. On pourrait régler cette difficulté en développant un index de « vieillesse forestière » (Spies et Franklin 1988) relativement à des régions forestikres ou des types forestiers spécifiques. Un tel index de forêts âgées pourrait permettre d'inclure des attributs, des compositions, des fonctions et des processus considérés comme importants pour les différentes régions écologiques ou types forestiers spécifiques, et pourrait servir de base pour établir des priorités locales et régionales de conservation et d'aménagement. Ainsi, une telle approche par index pourrait être appliquée partout au monde. Traditionnellement, les forêts âgées ont été valorisées surtout comme habitat pour des organismes dépendant de la forêt, et dépendant spécifiquement des forêts âgées. Les résultats récents de recherches effectuées sur des forêts âgées de l'est du Canada suggèrent qu'à mesure que les populations d'arbres vieillissent, elles tendent à augmenter leur diversité génétique et leur adaptation reproductive, ce qui suggère que les forêts âgées pourraient servir comme réservoirs naturels de diversité génétique et d'adaptabilité reproductive pour les espèces d'arbre qui les composent. Ceci a des implications importantes pour la dispersion et l'adaptation des arbres au sein de paysages forestiers de plus en plus fragmentés et sujets aux changements climatiques rapides anticipés, ainsi quà l'introduciton de nouveaux problèmes de parasites et de maladies. La conservation des vieilles forêts dépasse de loin les aires de bassin versant plus traditionnelles (incluant la qualité de l'eau) et la protection des habitats, et inclut des problématiques émergentes telles que la conservation des ressources génétiques et la séquestration du carbone. Il s'agit de plus en plus d'une problématique trans-sectorielle avec de nombreux lins interdisciplinaires. Conséquemment, la conservation et la protection des forêts âgées devraient susciter un vaste intérêt dans le secteur forestier.

Dernière mise à jour :