Publications du Service canadien des forêts

The Acadian forest: historical condition and human impacts. 2003. Loo, J.A.; Ives, N. The Forestry Chronicle 79: 462-474.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 22845

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.5558/tfc79462-3

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

La région forestière acadienne est constituée des trois provinces maritimes, chacune ayant une histoire distincte qui est à l'origine de modes de propriété et d'utilisations des terres ainsi que des répercussions sur les forêts qui lui sont propres. Située au point de rencontre de l'influence chaude et humide du Gulf Stream et du courant du Labrador froid et où la forêt boréale laisse graduellement la place à une forêt en grande partie décidué, cette région comprend une grande diversité physiographique et biologique. La région forestière acadienne comprend les types de forêts naturelles suivantes : forêt productive de feuillus tolérants, semblable aux forêts décidues du sud; forêt d'épinettes et de sapins, semblable à la forêt boréale plus au nord; divers types de forêts conifériennes, décidues et mixtes. L'épinette rouge (Picea rubens Sar.), le bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britt.), l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) et le sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) caractérisent cette région. A l'exception d'une étude quantitative dans un compté du Nouveau-Brunswick et d'une autre étude à l'Ile-du-Prince-Édouard, la majorité des connaissances sur l'état passé de la forêt sont tirées des descriptions faites par les premiers explorateurs, arpenteurs, et colons des Maritimes. Même si certaines régions ont été plus touchées que d'autres, très peu de zones forestières, voire aucune, ont échappé à l'influence humaine au cours des quatre derniers siècles. Un effet général des activités humaines a été un changement dans le stade de succession et dans la distribution d'âges, qui correspond à une présence accrue de forêts pionnières, souvent équiennes et relativement jeunes, comprenant le sapin baumier, l'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss), l'érable rouge (Acer rubrum L.), le boueau blanc (Betula papyrifera Marsh.) et le peuplier faux-tremble (Populus tremuloides Michx.). L'abondance et l'âge des essences de fin de succession, telles que l'érabvle à sucre, l'épinette rouge, la pruche du Canada (Tsuga canadensis L. Carr.), le bouleau jaune, le thuya occidental (Thuja occidentalis L.) et le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia Ehrh.) ont baissé.