Publications du Service canadien des forêts

Factors affecting trembling aspen (Populus tremuloides Michx.) health in the boreal forest of Alberta, Saskatchewan, and Manitoba, Canada. 2003. Brandt, J.P.; Cerezke, H.F.; Mallett, K.I.; Volney, W.J.A.; Weber, J.D. Forest Ecology and Management 178: 287-300.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 22828

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

La valeur du peuplier faux-tremble (Populus tremuloides Michx.) comme ressource a augmenté au Canada ces dernières années. Dans ce contexte, on a besoin de mieux connaître la santé de cet arbre et ses interactions avec des agents biotiques et abiotiques. Une étude régionale a été réalisée aux fins suivantes : (i) établir un bilan de santé général des peupliers faux-trembles dans les provinces canadiennes des Prairies; (ii) déterminer l'incidence des agents biotiques et abiotiques les affectant; (iii) dégager les facteurs ayant le plus affecté les peupliers faux-trembles entre les épisodes de pullulation de la livrée des forêts (Malacosoma disstria Hübner). Au total, 8 296 peupliers faux-trembles répartis dans 85 parcelles ont été étudiés de 1992 à 1994. Leur santé a été évaluée et mise en correspondance avec les symptômes et les agents de dommages biotiques et abiotiques observés. En général, les peupliers faux-trembles de la zone d'étude étaient en santé : les houppiers étaient en bon état, les arbres étaient peu attaqués par des organismes nuisibles et les taux de mortalité étaient faibles. Les intervalles de confiance pour la proportion des arbres morts depuis moins de deux ans sont présentés par classe d'âge. La tordeuse du tremble (Choristoneura conflictana [Wlk.]) et le champignon de carie Peniophora polygonia [Pers.:Fr.] Boud. étaient les organismes nuisibles les plus fréquents, étant observés sur 15 et 13 % des arbres vivants, respectivement; les incidences pour les autres organismes nuisibles étaient < 7 %. D'importantes associations entre l'incidence d'organismes nuisibles et plusieurs caractéristiques des peuplements ont été mises en évidence. Une analyse de régression a révélé que l'âge des arbres, un indice d'humidité du climat, le nombre d'années de défoliation par la livrée des forêts et l'incidence du pourridié-agaric (Armillaria spp.) expliquaient une part importante de la variation de la santé et de la mortalité du peuplier faux-tremble. Nos résultats font ressortir la nécessité de tenir compte des ravageurs et des maladies, en particulier la livrée des forêts et le pourridié-agaric, dans la sylviculture du peuplier faux-tremble et les simulations de la productivité de cette essence à l'échelle du paysage.

Dernière mise à jour :