Publications du Service canadien des forêts

Développement d'un outil de classification de la structure des peuplements et comparaison de deux territoires de la pessière à mousses du Québec. 2003. Boucher, D.; De Grandpré, L.; Gauthier, S. For. Chron. 79(2): 318-328.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 22732

La langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

La structure des peuplements forestiers constitue un élément clé pour le maintien de la biodiversité et, dans une perspective d’aménagement forestier durable, les peuplements irréguliers devraient être aménagés de façon à maintenir la diversité des peuplements à l’échelle du paysage. La présente étude a pour premier objectif de développer un outil permettant de caractériser la structure des peuplements et pouvant être utilisé lors du processus de planification d’aménagements forestiers. Le deuxième objectif est de classifier la structure des peuplements de deux régions afin d’illustrer une utilisation possible de cet outil. L’outil de caractérisation de la structure a été développé à partir des données d’inventaire recueillies par le ministère des Ressources naturelles du Québec, en utilisant une analyse discriminante. L’analyse permet de classer les placettes d’inventaire parmi trois types de structure, soit la structure régulière, irrégulière et en « J » inversé, avec un taux d’erreur estimé à 7 % seulement. Les proportions des différents types de structure de la pessière de l’est ont été comparées à celles de la pessière de l’ouest. La pessière de l’ouest est composée à près de 90 % de pessières pures, contrairement à la pessière de l’est où l’on retrouve beaucoup plus de sapinières et de peuplements mélangés épinette-sapin. La majorité des peuplements de la pessière de l’ouest présente une structure régulière (62 %), alors que dans la pessière de l’est, les structures irrégulières et en « J » inversé constituent près de 70 % des peuplements. Les pessières pures sont davantage régulières que les sapinières, mais la différence de structure entre les deux régions s’observe même parmi les pessières pures. Nos résultats montrent qu’il est possible de développer un outil de classification robuste qui permet de classer rapidement des milliers de peuplements. De tels outils sont requis si l’on veut tenir compte de la structure des peuplements afin de prescrire des aménagements appropriés en forêt boréale.