Publications du Service canadien des forêts

Participation in outdoor recreation in forested ecoprovinces in Canada in 1996. 2002. Williamson, T.B.; Hoscheit, R.; Luttrell, H. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-385. 20 p.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 22453

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Ce rapport contient des informations sur le niveau et la distribution de la participation aux activités de plein air dans les écoprovinces boisées du Canada. Cette participation est un important indicateur parmi ceux utilisés par le Conseil canadien des ministres des forêts. Les écoprovinces boisées ont été définies en fonction des critères propres au Cadre écologique national pour le Canada. Les écoprovinces sont ainsi considérées comme étant boisées si plus de 30 % de leur superficie totale a été inventoriée et si plus de 20 % de la superficie inventoriée est boisée. Les données concernant la participation aux activités de plein air dans les écoprovinces proviennent de l'Enquête nationale de 1996 sur l'importance de la nature pour les Canadiens. Ces données ont été utilisées pour évaluer le niveau de participation aux activités récréatives en plein air dans les écoprovinces et la validité statistique de ces évaluations a été testée pour déterminer si les directives de Statistique Canada en matière de diffusion de données avaient été respectées. Ces évaluations indiquent qu'en 1996, les Canadiens ont passé plus de 225 millions de journées-utilisateurs à pratiquer des activités de plein air dans la nature. Près de 195 millions de journées-utilisateurs (86 %) ont été passées dans les écoprovinces boisées. Soixante-cinq pour cent du total des journées-utilisateurs dans les écoprovinces boisées ont été passées à l'extérieur des parcs. Les plus hauts niveaux de participation proviennent des écoprovinces affichant des densités de population élevées. C'est par exemple dans les basses terres des Grands lacs et du Saint-Laurent que le nombre de journées-utilisateurs est le plus élevé, suivis par le bouclier boréal sud. Les écoprovinces éloignées possédant une topographie distincte ont cependant été plus fréquentées par les amateurs de plein air si l'on s'en tient au rapport de la fréquentation par la population. Le Nord-Ouest de la Colombie-Britannique et l'Ouest du Yukon ont ainsi été le lieu de la plus grande participation par habitant, suivi par la cordillère montagnarde de la Columbia (montagnes Rocheuses) et l'écoprovince du lac des Bois. Le niveau de participation aux activités de plein air au Canada est élevé et la gestion forestière durable doit donc prendre en compte cet engouement des Canadiens. Le plus haut niveau de participation est associé aux écoprovinces ayant une forte densité démographique, où la terre fait l'objet d'une intense compétition. Des niveaux élevés de développement n'empêchent donc pas une participation importante aux activités de plein air. Certains types de loisirs en plein air nécessitent néanmoins une nature plus sauvage et une densité plus faible. Les écoprovinces canadiennes éloignées, peu peuplées, constituent une destination naturelle pour ceux qui recherchent ce type d'expériences.