Publications du Service canadien des forêts

Forest-fire-scar aging using SPOT-VEGETATION for Canadian ecoregions. 2003. Amiro, B.D.; Chen, J.M. Canadian Journal of Forest Research 33(6): 1116-1125.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 22373

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Au Canada, la cartographie des feux de forêt requiert un effort important et est supportée par des organismes provinciaux, territoriaux et fédéraux. La télédétection peut faciliter la cartographie, particulièrement dans les régions éloignées et pendant la période où les feux sont actifs. Le capteur SPOT-VEGETATION (SPOT-VGT) s'est déjà avéré prometteur pour distinguer les zones brûlées dans le paysage. L'utilité du SPOT-VGT pour déterminer l'âge des feux dans 18 écorégions du Canada a été évaluée pour des feux vieux d'au plus 50 ans en analysant plus de 250 000 pixels (résolution maximale d'environ 1 km2). La réflectance du capteur SPOT-VGT a été évaluée à l'aide du rapport de la bande d'onde courte dans l'infrarouge (1,58–1,75 µm) sur la bande du proche infrarouge (0,78–0,89 µm) comparé à la banque canadienne de données sur les feux de grande dimension (feux dont la dimension couvre plus de 200 ha). Les régressions non linéaires sont significatives pour toutes les écorégions avec des valeurs de r2 supérieures à 0,57 pour 16 d'entre elles. Cinq regroupements d'écorégions suivent des relations similaires consistantes avec leur configuration contiguë dans le paysage. La prédiction de l'âge des feux dépend de l'écorégion et fonctionne pour des périodes aussi courtes que 6 ans jusqu'à environ 30 ans. Dans toutes les écorégions, l'erreur-type varie de 5 ans pour les brûlis récents à environ 12 ans trois décades après un feu. Cet outil est utile pour obtenir l'âge approximatif des feux mais sa précision est limitée à cause de la variation dans la succession forestière dans le paysage et ne peut remplacer la cartographie plus détaillée qui est couramment faite par les organismes responsables des feux de forêt.

Dernière mise à jour :