Publications du Service canadien des forêts

Molecular biology and genetic diversity in tree populations. 1995. Mosseler, A.; Egger, K.N.; Carr, S.M. Pages 114-124 in P.J. Charest and L.C. Duchesne Recent progress in forest biotechnology in Canada. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ontario, Information Report PI-X-120.

Année : 1995

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 21486

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

La conservation des gènes vise principalement à préserver les variations génétiques ayant une importance pour l'adaptation. Pourtant, ces variations sont souvent difficiles à détecter, sauf au moyen d'études génécologiques à long terme, et celles ci exigent beaucoup de temps et d'argent, surtout pour les organismes qui vivent longtemps, comme les arbres. Or, les marqueurs génétiques moléculaires constituent une méthode économique et rapide de mesurer et de décrire la diversité génétique. Ces marqueurs permettent également d'étudier les aspects de la génétique des populations qui soulèvent le plus d'inquiétude pour la conservation des gènes : les taux d'endogamie, la dérive génétique, le flux génique entre populations et les changements du système d'accouplement qui risquent d'avoir une incidence négative sur la diversité génétique au sein des individus et des populations et entre les populations. La génétique moléculaire offre depuis peu une vaste gamme de techniques qui permettront d'utiliser l'analyse génétique des populations pour étudier les questions reliées à la conservation. Pour éviter que le présent article devienne rapidement périmé, avec la mise au point ou le perfectionnement de ces nouvelle techniques, nous nous contentons d'aborder certains domaines de la génétique des populations pour lesquels les techniques sont prometteuses d'une part, et de décrire brièvement quelques-unes de celles-ci d'autre part.