Publications du Service canadien des forêts

Soil and leaf analysis of fertilized sugar maple stands after ice storm damage. 2003. Timmer, V.R.; Teng, Y.; Pedlar, J.H. The Forestry Chronicle 79: 99-105.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 21469

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

De la chaux ou encore des fertilisants à base de P et de K ont été utilisés en tant que traitements curatifs pour 33 érablières à sucre (Acer saccharum Marsh.) établies sur une grande variété de sites de l’Est de l’Ontario. Tous ces boisés étaient activement utilisés pour la production de sirop d’érable et avaient connu divers degrés de dégâts de cime suite à la tempête de verglas de 1998. Des échantillons du sol et des feuilles ont été recueillis une saison et trois saisons de croissance après traitement afin d’évaluer les changements au niveau de la fertilité du sol et de la nutrition dans ces peuplements. Mis à part le Ca provenant de la chaux, les traitements ont augmenté de façon significative l’apport dans le sol d’éléments additionnels (P, K. Ca ou Mg) tel que mesuré par les méthodes normales de laboratoire. Ces effets pourraient être relativement de courte durée, puisque les niveaux d’éléments nutritifs dans le sol avaient tendance à diminuer à la fin de troisième saison après le traitement. L’apport de chaux a modifié l’acidité du sol, mais le pH des sols calcaires neutres n’a pas changé, apaisant ainsi les inquiétudes initiales que la chaux pourrait être « toxique » pour ces sols. La réaction à l’apport de chaux a été rapide et a persisté au cours de la troisième saison de croissance. Les réactions des éléments nutritifs du sol se sont reflétées dans les analyses foliaires. Le P, K, Ca et Mg des feuilles ont significativement augmenté lorsque ajouté sous forme d’additifs pédologiques. Les résultats indiquent que la réaction des éléments nutritifs à la première année suite à l’apport de fertilisants représentent des indicateurs sensibles des effets des traitements sur le sol et le feuillage des érables à sucre de la région. L’évaluation de la croissance initiale suggère un accroissement de 15 à 22 % de la surface terrière suite à l’application de P et de K; cependant, on ne sait pas si ces effets initiaux des traitements se traduiront par des réactions de croissance et de rendement en sève à long terme.