Publications du Service canadien des forêts

Susceptibility of Pinus contorta-Pinus banksiana complex to Endocronartium harknessii: host-pathogen interactions. 1999. Yang, R.C.; Ye, Z.; Hiratsuka, Y. Canadian Journal of Botany 77(7): 1035-1043.

Année : 1999

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 21140

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Le pin lodgepole (Pinus contorta Dougl. ex Lound.) et le pin gris (Pinus banksiana Lamb.) sont sympatriques et s'hybrident dans le centre et le nord-ouest de l'Alberta, offrant ainsi des opportunités pour étudier ces interactions écologiques et évolutives uniques. Les autheurs ont conduit une étude d'inoculation en serre pour examiner les interactions entre 40 populations de pin lodgepole et de pin gris, ainsi que leur hybrides présumés, dans l'ensemble de cette zone d'hybridation, et deux sources du champignon de la rouille-tumeur autonome, L'Endocronartium harknessii (J.P. Moore) Y. Hiratsuka, une provenant du pin lodgepole et l'autre du pin gris. Les auteurs ont mesuré la susceptibilité et la hauteur des plantules lorsque celles-ci ont atteint l'âge de 6 mois et d'un an. Les pins lodgepoles et les hybrides sont significativement plus susceptibles à l'infection par la rouille que les pins gris. Les pins gris poussent significativement plus vite que les hybrides et les pins lodgepoles. De plus, les plantules infectées avec des spores provenant du pin lodgepole poussent significativement plus lentement que celles traitées avec les spores du pin gris. Bien que les données sur la rouille, prises dans leur ensemble, indiquent que les spores provenant du pin lodgepole sont plus virulentes pour les hôtes que celles provenant du pin gris, les sources de spores sont toutes deux mieux adaptées à leur propre espèce hôte, entrainant des interactions significatives entre sources de spores et groupes d'hôtes. Cependant, une telle spécificité d'hôte chez la rouille-tumeur autonome est loin d'être stabilisée (équilibrée) compte tenu des échanges continus de génes entre les deux espéces parentes et leurs hybrides.

Dernière mise à jour :