Publications du Service canadien des forêts

Altered performance of forest pests under atmospheres enriched by CO2 and O3. 2002. Percy, K.E.; Awmack, C.S.; Lindroth, R.L.; Kubiske, M.E.; Kopper, B.J.; Isebrands, J.G.; Pregitzer, K.; Hendrey, G.R.; Dickson, R.E.; Zak, D.R.; Oksanen, E.; Sober, J.; Harrington, R.; Karnosky, D.F. Nature 420: 403-407.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 21050

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Résumé

Les activités humaines provoquent une augmentation des concentrations des gaz à effet de serre CO2 et O3. On observe des niveaux accrus de CO2 dans tous les écosystèmes terrestres. Plus de 29 % des forêts tempérées et subpolaires du globe sont actuellement touchées par des concentrations néfastes d'O3, mais on prévoit que ce chiffre atteindra 60 % en 2100. Bien que les effets sur la végétation du CO2 et de l'O3 pris séparément aient été largement étudiés, leur interaction est méconnue, et très peu d'études à long terme sur des arbres à maturité et les niveaux trophiques supérieurs ont été réalisées. Dans cette communication, nous présentons des observations, faites sur Populus tremuloides, l'espèce d'arbre la plus largement répandue en Amérique du Nord, qui montrent que le CO2 et l'O3, seuls et ensemble, modifient la productivité, les mécanismes physiques et chimiques de défense des feuilles, et, en raison des changements dans la qualité des arbres, les populations d'insectes et d'agents pathogènes. Nos données montrent que les modifications de la qualité des arbres et de la performance des ravageurs par le CO2 et de l'O3 produisent sans doute des rétroactions sur la croissance végétale. Par conséquent, l'évaluation des effets du changement climatique mondial sur les écosystèmes forestiers doit tenir compte de l'interaction des effets du CO2 et de l'O3 sur la performance des végétaux, ainsi que les répercussions de l'activité accrue des ravageurs.

Dernière mise à jour :