Publications du Service canadien des forêts

Relationship of root rot to black spruce windfall and mortality following strip clear-cutting. 2002. Whitney, R.D.; Fleming, R.L.; Zhou, K.; Mossa, D.S. Canadian Journal of Forest Research 32: 283-294.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 20595

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Les caries de souches et de racines sont souvent considérées comme des facteurs qui influencent le renversement et la mortalité des arbres résiduels suite à une coupe partielle. Des mesures de la carie dans la souche (i.e., l'extension de la carie de racine vers le haut) ont été prises sur des disques (section radiale) prélevés sur des épinettes noires (Picea mariana (Mill.) BSP) renversées par le vent ou mortes sur pied et âgées de 100 à 130 ans près de Nipigon dans le nord-ouest de l'Ontario. Par la suite, les champignons responsables ont été identifiés à l'aide de techniques de culture en laboratoire. L'incidence et la quantité de carie dans les arbres renversés par le vent dans les bandes résiduelles suite à une coupe à blanc par bandes étaient plus élevées que les valeurs généralement observées dans le peuplement mais plus faibles que celles observées chez les arbres renversés par le vent dans la forêt non coupée. L'incidence et la quantité de carie étaient aussi plus élevées chez les arbres renversés par le vent près du centre des bandes résiduelles qu'en bordure et au coin de ces bandes. Ces résultats montrent qu'il y a un lien étroit entre la carie de racine et le renversement des arbres par le vent et indiquent que, pour une force de vent comparable, les arbres situés près de la bordure des peuplements résiduels doivent avoir moins de carie que ceux situés à des endroits plus protégés. La carie avait tendance à être plus importante dans les stations mal drainées que dans les stations bien drainées. Dans la forêt non coupée, particulièrement dans les bandes résiduelles, il y avait plus d'arbres déracinés que morts sur pied ou cassés. L'incidence et la quantité de carie avaient tendance à être plus faibles dans les arbres déracinés que dans les arbres morts sur pied ou cassés quoique, dans la forêt non coupée, presque tous les arbres déracinés ou morts sur pied avaient un certain degré de carie de souche. Parmi les 21 champignons (Basidiomycètes) de carie isolés des arbres renversés et morts sur pied, Inonotus tomentosus (Fr.:Fr.) Teng était le plus fréquent suivi dans l'ordre par Armillaria ostoyae (Romagn.) Herink, Coniophora puteana (Schum.:Fr.) Karst. et Scytinostroma galactinum (Fr.) Donk. L'incidence de I. tomentosus, C. puteana, Xeromphalina campanella (Batsch.:Fr.) Kuhner & Maire et Serpula himantioides (Fr.:Fr.) Karst. était plus élevée dans les arbres renversés et morts sur pied dans les bandes résiduelles que dans le peuplement en général mais ce n'était pas le cas pour Armillaria ostoyae, Scytinostroma galactinum et Sistotrema brinkmanii (Bres.) Erik. Dans les bandes résiduelles, l'abondance relative de I. tomentosus, Amylostereum chailletii (Pers.:Fr.) Boid. et Trichaptum abietinum (Dickson:Fr.) Ryv. avait tendance à être plus élevée dans les arbres morts sur pied tandis que l'abondance relative de C. puteana et Serpula himantioides était plus élevée dans les arbres cassés. Armillaria ostoyae et Scytinostroma galactinum étaient aussi abondants dans les arbres déracinés que dans les arbres morts sur pied ou cassés. Ascocoryne sarcoides (Jacq.:Fr.) G. & W., un champignon de coloration qui peut offrir une protection contre les champignons de carie, a été fréquemment isolé dans cette étude.

Dernière mise à jour :