Publications du Service canadien des forêts

Modeling and mapping forest biomass on several pilot regions in Canada with Landsat TM and forest inventory data. 2002. Guindon, L.; Fournier, R.A.; Beaudoin, A.R.; Luther, J.E.; Hall, R.J.; Piercey, D.E.; Arsenault, E.; Lambert, M.-C.; Case, B.S. Pages 1-4 in Proceedings IGARSS 2002. International Geoscience and Remote Sensing Symposium/24th Canadian Symposium on Remote Sensing (CD-ROM), June 24-28, 2002, Toronto, Ontario. IEEE, Piscataway, New Jersey. 4 p.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 20568

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Une méthode a été élaborée afin de cartographier la biomasse forestière en couplant images Landsat (capteurs TM et ETM) et données d'inventaire forestier. La méthode comporte l'application d'une classification non dirigée à une scène Landsat TM/ETM. Les groupements obtenus sont étiquetés quant au type de couvert et à la structure forestière (classe de fermeture et hauteur) en se fondant sur des échantillons aléatoires extraits de jeux de données d'inventaire (pixels d'entraînement). Des valeurs pour la biomasse sont attribuées aux groupements en fonction du type forestier et de la structure qui y dominent. La méthode a été testée dans cinq régions pilotes au Canada pour évaluer son application dans plusieurs régions écologiques présentant différentes caractéristiques quant à la composition et à la structure des peuplements. La présente publication porte sur l'application de la méthode dans différentes régions et la comparaison des résultats obtenus. Dans l'ensemble, pour les cinq régions, les résultats varient de 50 à 60 % pour la classification des types de couvert forestier. Les corrélations entre les estimations de la biomasse obtenues selon les deux méthodes (télédétection et inventaire) varient pour différentes essences et différentes régions pilotes. Néanmoins, il ressort des résultats obtenus que la méthode peut améliorer la cartographie de la biomasse reposant sur des inventaires forestiers dans les zones aménagées et qu'elle peut constituer une option utile dans les zones nordiques où les données d'inventaire forestier sont peu abondantes.