Publications du Service canadien des forêts

An Investigation of Two Date Unsupervised Classification in the Context of a National Program for Landsat Based Forest Change Mapping. 2002. Leckie, D.G.; Walsworth, N.; Dechka, J.A.; Wulder, M.A. Pages 1307-1311 (Vol. 3) in IGARSS 2002, Proceedings: IEEE International Geoscience and Remote Sensing Symposium and the 24th Canadian Symposium on Remote Sensing. June 24-28, 2002, Toronto, Canada. IEEE, Piscataway, New Jersey.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 20540

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Un certain nombre de méthodes de cartographie des changements sont évaluées dans le cadre d'un programme national consacré à l'observation du couvert, de la biomasse et des changements forestiers (L'Observation de la Terre pour le développement durable - OTDD). Une des approches évaluées pour la cartographie d'échelle nationale repose sur une méthode simple de classification non dirigée de l'imagerie multispectrale Landsat obtenue à deux dates différentes. Les types et la cohérence des classes de changement déterminées au moyen des algorithmes de groupage ainsi que l'étiquetage sont des facteurs importants. La technique a été étudiée à deux endroits : Prince George, dans le centre de la Colombie-Britannique (Canada), et Petawawa, dans l'Est de l'Ontario. Dans le premier cas, des images de 1990 et de 1999 ont été utilisées; dans le deuxième, quinze images prises entre 1984 et 2001, qui ont été normalisées, puis analysées deux à deux selon diverses combinaisons.

En utilisant les images Landsat des six bandes spectrales dans les domaines du visible et de l'infrarouge pour chacune des deux dates, une technique d'hypergroupage à k moyennes a distingué les classes des forêts conifériennes, feuillues et mixtes qui n'avaient pas changé. Avant amalgamation, de nombreux groupements étaient associés à un changement, surtout à un changement de la végétation dans les parcelles coupées depuis longtemps et les champs. La densité et la nature du couvert végétal après le déboisement ont modérément influé sur les groupements. Le type forestier avant la coupe s'est révélé un facteur au niveau général seulement (feuillu, résineux ou mixte). Souvent, plusieurs groupements étaient associés à des coupes à blanc, mais ces dernières ressortaient bien lorsque les groupements étaient amalgamés. Les coupes partielles n'ont été décelées que partiellement. Le temps passé depuis la coupe s'est révélé un facteur important quant à leur détection. La détection n'était possible que si la coupe ne remontait pas à plus de deux ou trois ans.

L'approche décrite devrait faire partie des outils employés dans l'initiative de l'OTDD.