Publications du Service canadien des forêts

Fine sediment deposition in streams after selective forest harvesting without riparian buffers. 2001. Kreutzweiser, D.P.; Capell, S.S. Canadian Journal of Forest Research 31: 2134-2142.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 20524

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

L'accumulation de sédiments fins a été mesurée dans des cours d'eau drainant des bassins d'ordre peu élevé où avaient été pratiquées différentes intensités de coupes sélectives sans protections des cours d'eau par une zone riveraine tampon. Des comparaisons ont été effectuées entre des sites de coupe sélective (40% du couvert prélevé), progressive (50% du couvert prélevé), à diamètre limite (85% du couvert prélevé) et des bassins non perturbées recouverts de feuillus tolérants. De plus, ces sites ont été comparés à un bassin de tête non récolté mais affecté par la construction de chemins d'exploitation. La plus grand augmentation de sédiments organiques fins s'est produite sur un site d'amélioration d'un chemin où la charge sédimentaire moyenne estimée était plus de 4000 fois plus grande qu'avant les travaux. La charge sédimentaire était encore significativement plus grande deux ans après les activités d'amélioration du chemin. Des augmentations significatives (jusqu'à 1900 fois la moyenne avant coupe) des sédiments inorganiques se sont aussi produites sur un site très perturbé de coupe à diamètre limite résultant de fortes perturbations du sol et des rigoles d'écoulement provenant des activités de débardage dans la zone riveraine. Des augmentations similaires ont été détectées sur le site de coupe sélective mais étaient attribuables à la construction d'un chemin secondaire dans l'aire d'écoulement. Dans l'aire de coupe progressive, où les chemins de coupe n'étaient pas un facteur, aucune augmentation mesurable de la déposition de sédiments n'a été détectée. Il y avait peu d'indication que les activité de récolte à chaque site aient affecté la fraction organique ou la distribution de la dimension des particules des sédiments fins. Les résultats de cette étude suggèrent que la zone riveraine tampon n'est peut être pas nécessaire pour la coupe sélective dans les forêts feuillues si le prélèvement est en deçà de 50%, du moins en terme de réduction des apports de sédiments.