Publications du Service canadien des forêts

Sex attractants and seasonal flight patterns for three Eucosma (Lepidoptera: Tortricidae) species sympatric in eastern pine seed orchards and plantations. 2002. Grant, G.G.; De Groot, P.; Langevin, D.; Katovich, S.A.; Slessor, K.N.; Miller, W.E. The Canadian Entomologist 134: 391-401.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 20512

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Des combinaisons d'attractifs sexuels ont été mises au point pour permettre l'étude de trois espèces d'Eucosma Hübner qui se nourrissent sur les conifères et que l'on trouve dans les pépinières à graines et les plantations de pins du Wisconsin et de l'Ontario. Eucosma monitorana Heinrich, qui s'attaque aux cônes en développement du pin rouge, Pinus resinosa Aiton (Pinaceae), préfère les appâts contenant une combinaison de 100 : 5 : 15 (mélange en µg) d'acétate de (Z)-9-dodécényle (Z9-12:Ac), d'acétate d'(E)-9-dodécényle (E9-12:Ac), et d'acétate de (Z)-9-dodécen-1-o1 (Z9-12:OH) aux leurres sans alcool ou à concentrations plus élevées de E9-12:Ac. Ce mélange n'a pas de pouvoir attractif sur l'espèce sympatrique Eucosma gloriola Heinrich, qui se nourrit a même les jeunes pousses de pin rouge et de pin blanc de l'Est, Pinus strobus L. Eucosma gloriola est attiré par une combinaison de 100 : 30 de Z9-/E9-12:Ac et l'addition de Z9-12:OH n'a pas d'effet significatif. Eucosma tocullionana Heinrich, qui s'attaque aux cônes du pin blanc de l'Est, est attiré tout aussi bien par les combinaisons 10 : 3 et 10 : 5 en µg de Z9/E9-12:Ac et l'addition de Z9-12:OH reste sans effet. Eucosma tocullionana est attiré par des concentrations faibles (jusq'à 1: 0,3), mais pas l'espèce sympatrique, E. gloriola, qui préfère des doses 100 fois plus élevées des mêmes mélanges. Les périodes saisonnières de vols des trois espèces se chevauchent dans toutes les régions étudiées. La période maximale de vol d' E. gloriola se produit généralement vers la fin de mai, un peu avant celle d'E. monitorana, et la partie la plus intense de la période de vol d'E. tocullionana a lieu environ 1-3 semaines plus tard. Nos résultats indiquent que les phéromones sexuelles, les périodes saisonnières de vol et les préférences d'hôte sont des mécanismes d'isolement génétique chez ces trois espèces sympatriques très apparentées.