Publications du Service canadien des forêts

Évolution des stocks de carbone organique dans le sol après coupe dans la sapinière à bouleau jaune de l'est du Québec. 2000. St-Laurent, S.; Ouimet, R.; Tremblay, S.; Archambault, L. Canadian Journal of Soil Science 80 : 507-514.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 20498

La langue : Français

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Suite aux engagements ratifiés au Sommet de Rio et à celui de Kyoto, qui sont d’augmenter les puits et réservoirs de C, la séquestration et le captage du C organique (Corg) par les forêts ont été retenus comme des moyens pour contrer l’augmentation du C atmosphérique. C’est dans ce contexte que nous avons étudié l’évolution des stocks de Corg dans le sol, après coupe totale par arbres entiers, dans la sapinière à bouleau jaune de l’Est du Québec. Nous avons échantillonné huit places-échantillons dans des peuplements matures et 10 places-échantillons dans des peuplements coupés depuis 7, 12 et 22 ans, dans de la Seigneurie du Lac Métis, à 80 km au sud-est de Rimouski, Québec, Canada. Le type de sol rencontré est un podzol humo-ferrique orthique. Des baisses importantes de Corg dans la couverture morte ont été observées dans les peuplements issus de coupes, comparativement aux peuplements non coupés. La masse de l’horizon FH a diminué de 44 % (–30,5 t ha-1) et sa concentration en Corg de 13,5 % (–62,1 g kg-1) entre 7 et 22 ans après coupe. Ainsi, plus de la moitié du contenu en Corg de cet horizon (52 % ou 16,6 t ha-1) a été perdu dans cette même période. Quant à la litière, c’est dans les peuplements âgés de 7 ans que le stock de Corg est à son niveau le plus bas (2,5 t ha-1) comparativement aux peuplements matures où il est à 4,9 t ha-1. Pour le stock de Corg contenu dans les 30 premiers centimètres du sol minéral, nous n’avons obtenu aucune différence significative entre les traitements. Suite à une coupe totale, la couverture morte de la sapinière à bouleau jaune devient une source de carbone jusqu’à au moins 22 ans après la coupe.