Publications du Service canadien des forêts

Structural changes of spores of tree fungal pathogens after treatment with the designed antimicrobial peptide D2A21. 2000. Rioux, D.; Jacobi, V.; Simard, M.; Hamelin, R.C. Canadian Journal of Botany 78(4): 462-471.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 20497

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Les effets in intro du peptide antimicrobien synthétique D2A21, sur la structure de spores de quatre champignons pathogènes responsables de maladies importantes des arbres, ont été examinés en microscopie conjointement avec des tests de germination. En microscopie photonique, l'emploi du réactif SYTOX® green a révélé que le peptide altère rapidement le plasmalemme des conidies des trois Ascomycètes : Gremmeniella abietina (Lagerberg) Morelet var. abietina Petrini et al., Ophiostoma ulmi (Buism.) Nannf., et Nectria galligena Bres. Une différence entre les basidiospores traitées et témoins des Cronartium ribicola J.C. Fish. a aussi été notée bien que celle-ci ait été moins prononcées que chez les conidies des Ascomycètes. En microscopie électronique à transmission, les conidies témoins avaient un cytoplasme typique avec la présence régulière de mitochondries, de ribosomes et de noyaux, accompagnée parfois de vacuoles de différentes tailles. Aux concentrations du peptide inhibant la germination des spores, le plasmalemme ainsi que les enveloppes nucléaire et mitochondriale étaient soit difficiles à discerner, soit gonflées et difformes. À un stade plus avancé, le cytoplasme des spores traitées montrait plusieurs vésicules ainsi que des parties de cytoplasme plus opaques aux électrons. Des fuites de cytoplasme étaient également observées. Les observation de cette étude suggèrent fortement que le site d'action primaire de ce peptide se situe dans le plasmalemme.

Dernière mise à jour :