Publications du Service canadien des forêts

Évaluation de la coupe avec protection de la régénération et des sols comme méthode de régénération de peuplements mélangés du domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau jaune de l'est du Québec, Canada. 2000. Laflèche, V.; Ruel, J.C.; Archambault, L. The Forestry Chronicle 76(4) : 653-663.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 20472

La langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

L'efficacité de la coupe avec protection de la régénération et des sols (CPRS) comme méthode de régénération a été étudiée dans des peuplements mélangés de la sapinière à bouleau jaune de l'est du Québec. L'étude comporte 19 parterres de coupe ayant fait l'objet d'une CPRS cinq ans auparavant. Dans chacun des sites, un inventaire a été effectué dans 50 parcelles de 4 m2 afin de quantifier l'abondance de la régénération cinq ans après la coupe. Cette pratique s'est avérée inefficace à contrer un envahissement rapide et abondant par les espèces compétitrices, principalement par l'érable à épis (Acer spicatum Lam.) et par le cerisier de Pennsylvanie (Prunus pensylvanica (L.) alors que respectivement 25 092 et 5619 tiges ha-1 ont été recensées. Le sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) était abondant sur le secteur d'étude avec près de 13 500 tiges ha-1 alors que près des deux tiers des semis présentaient une hauteur inférieure à 30 cm. Le soin apporté à la protection du sol a probablement limité le nombre de microsites favorables à l'installation du bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britton), ce qui s'est traduit par une densité de 1416 tiges ha-1 cinq ans après la coupe. Une simulation de l'évolution de l'ensemble des essences sur cinq ans démontre que les espèces compétitrices devraient demeurer abondantes sur les parterres. Les essences commerciales devraient 1égèrement arméliorer leur position mais ne compteraient que pour 40 % de la proportion de tiges dominantes. Ce type de coupe s'est averé peu efficace à assurer le renouvellement de peuplements mélangés de la sapinière à bouleau jaune de sorte qu'un retour aux strates originales demeure peu probable à court terme. Le futur peuplement risque de comporter une quantité importante de feuillus avec une dominance fort probable du bouleau à papier (Betula papyrifera Marsh.) sur le bouleau jaune. Un dégagement à court terme serait nécessaire afin de réduire les pertes de productivité liées à la végétation concurrente et favoriserait plus rapidement l'accession du sapin au couvert dominant.