Publications du Service canadien des forêts

Relationships between soil chemistry, microbial biomass and the collembolan fauna of southern Québec sugar maple stands. 2000. Chagnon, M.; Paré, D.; Hébert, C. Écoscience 7(3): 307-316.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 20439

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Les relations entre la présence des collemboles épigés et endogés et les propriétés chimiques et microbiologiques des horizons supérieurs du sol ont été examinées dans huit érablières. Les conditions du sol variaient largement, englobant trois régions d'origine géologique différente ainsi que des types d'humus différents, alors que la composition de la strate arborescente était similaire dans tous les sites. Les espèces endogées ont été extraites à l'aide d'extracteurs Berlese-Tullgren et les espèces épigées ont été capturées avec des pièges fosses lumineux (Luminoc®). En tout, 92 espèces provenant de 14 familles et de 36 genres ont été identifiées. Les associations entre les emplacements de piégeage, en regard des paramètres du sol, ont été déterminées par une analyse en composante principale (ACP) et les relations entre les espèces épigées et endogées et les paramètres du sol ont été déterminées par des analyses canoniques (ACC et ACCD). La distribution des collemboles endogés (DCCA) démontre une relation entre les espèces et certaines propriétés du sol qui étaient associées à la richesse en matières organiques, dont le pH, le carbone, l'azote et le rapport C/N. Les sites étaient regroupés selon les types d'humus. Les espèces épigées étaient influencées par le P disponible et le K et le Mg échangeables. Les sites ont été regroupés selon leur répartition géographique. Ceci suggère que, chez les collemboles épigés, la répartition locale des espèces pourrait être un facteur plus important que les propriétés du sol pour expliquer la composition des communautés.