Publications du Service canadien des forêts

Modelling long-term peatland dynamics. II. Processes and rates as inferred from litter and peat-core data. 2001. Yu, Z.C.; Turetsky, M.R.; Campbell, I.D.; Vitt, D.H. Ecological Modelling 145: 159-173.

Année : 2001

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 20416

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

La production et la décomposition de la matière organique sont d'importants processus qui déterminent la dynamique de l'accumulation de la tourbe et varient sur différentes échelles de temps. Nous avons évalué trois types de données observationnelles et expérimentales sur les tourbières, qui se rapportent à la litière, à la tourbe oxique (acrotelme) et à la tourbe anoxique (catotelme). Nous avons utilisé des profils de carottes de tourbe datée au 210Pb pour les 100-200 dernières années, afin d'éclaircir les processus de décomposition en conditions oxiques, et des profils de tourbe datée au 14C pour les derniers millénaires, afin d'expliquer les processus de décomposition en conditions anoxiques. D'après des expériences à l'aide de sacs de litière, une partie importante de la litière disparaît au cours des premières années sous l'effet principalement des processus initiaux, rapides, de décomposition, incluant le déplacement/lessivage des matières solubles; cela est confirmé indirectement par les données des carottes de tourbe datée au 210Pb. Plusieurs données sur la tourbe de l'acrotelme indiquent des vitesses d'addition (265 ± 37,3 g×m-2×an-1) et de décomposition (0,017 ± 0,0047 an-1) similaires, malgré les différences climatiques des lieux d'étude. La vitesse d'addition de la litière correspond au plus à la moitié environ de la production primaire nette mesurée. Sous un climat plus chaud, la production est plus élevée, mais il en va de même de la décomposition. Le bilan des processus de production et de décomposition dans la litière et l'acrotelme détermine le rythme d'addition de la tourbe dans le catotelme, où elle est accumulée à long terme. D'après notre analyse de sensibilité, le changement du rythme d'addition de la tourbe toucherait à la fois la jeune et la vieille tourbe; par contre, le changement des vitesses de décomposition aurait un effet plus prononcé sur la vieille tourbe. Nous avançons donc l'hypothèse que les ondulations souvent observées dans les profils âge-profondeur de la tourbe résultent de changements du rythme d'addition de la tourbe, qui est déterminé par des processus sensibles aux conditions climatiques, dont la photosynthèse et la décomposition de l'acrotelme. L'évaluation de ces données sur la litière et les carottes de tourbe apporte des éclaircissements utiles pour la conception et l'application d'un modèle de simulation de la dynamique des tourbières.