Publications du Service canadien des forêts

Nonindigenous species introductions: a threat to Canada's forests and forest economy. 2002. Allen, E.A.; Humble, L.M. Canadian Journal Plant Pathology 24: 103-110.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 20158

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Lorsque des organismes sont tranférés de leur aire naturelle à de nouveaux écosystèmes, ils sont vus comme des espèces étrangères, envahissantes ou exotiques. Les déplacements des espèces exotiques ou indigènes peuvent être internationaux ou se faire entre des régions du Canada. Historiquement, les forêts canadiennes ont subi les contrecoups d'introductions d'espèces étrangères; prenons pour exemples la maladie hollandaise de l'orme, la rouille vésiculeuse du pin blanc, la spongieuse et le grand hylésine des pins. Avec les changements associés à la mondialisation des échanges, de nouvelles introductions continueront à se produire. Bien que la plupart des efforts de recherche et de réglementation pour limiter les déplacements d'espèces étrangères aient été centrés sur les insectes, des projets sont en cours pour étudier des organismes fongiques et leur association avec des insectes vecteurs. Des régles internationales de quarantaine sont développées afin de minimiser les risques associés aux matériaux d'emballage en bois massif, une porte d'entrée importante pour les organismes étrangers. Les besoins de recherche incluent le développement de moyens de détection améliorés, des outils diagnostiques améliorés, des mesures d'atténuation efficaces, aussi bien que l'évaluation des impacts socio-économiques et des connaissances fondamentales sur la biologie des espèces étrangères et de leurs interactions avec les hôtes.

Dernière mise à jour :