Publications du Service canadien des forêts

Effects of plant water stress on photosynthesis and survival of four conifers. 1979. Brix, H. Canadian Journal of Forest Research 9(2): 160-165.

Année : 1979

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 2002

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x79-030

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

L'auteur fit germer et croître des semis de Douglas latifolié (Pseudotsugamenziesii (Mirb.) Franco), Pruche de l'Ouest (Tsugaheterophylla (Raf.) Sarg.), Épinette blanche (Piceaglauca (Moench) Voss) et Pin lodgepole (Pinuscontorta Dougl.) pendant 4 mois et puis il les exposa à la sécheresse du sol. Il mesura le taux de photosynthèse des quatre espèces et les taux de respiration et de transpiration dans le noir des Douglas et des Pruches. Pendant une étude de survie, les semis furent soumis à diverses périodes de sécheresse et le manque d'eau fut mesuré avant que les plantes fussent arrosées de nouveau. La survie fut ensuite notée. Le taux de photosynthèse diminua chez les quatre espèces lorsque le manque d'eau excédait -10.0, -10.7, -12.4 et -6.6 bars(1 bar = 100 kPa)(chez le Douglas, la Pruche, l'Epinette et le Pin respectivement) et il devint nul à -53.9, -39.7, -28.6 et -22.4 bars. Groupés dans le même pot et soumis à la sécheresse, la Pruche subit un manque régulièrement plus grand que le Douglas, et l'Epinette un 'déficit' plus grand que le Pin. La Pruche put survivre des manques de seulement -40 à -60 bars tandis que les autres espèces survécurent à -110 bars au maximum.