Publications du Service canadien des forêts

Equations for estimating above-ground nutrient content of six eastern Canadian hardwoods. 1985. Chatarpaul, L.; Burgess, D.M.; Methven, I.R. Canadian Forestry Service, Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ontario. Information Report PI-X-55. 19 p.

Année : 1985

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 19996

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (Petawawa)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Les concentrations et biomasses des substances nutritives dans diverses composantes des arbres pour six espèces feuillues de l’est de Canada ont été déterminées et ont servi à estimer les masses des substances nutritives par espèce et par composante. Les arbres d’étude représentaient une gamme de classes de diamètre et de hauteur. Cent cinquante équations de régression linéaire (6 espèces x 5 composantes x 5 substances nutritives) ont été établies à partir des données sur la masse des substances nutritives, le diamètre et la hauteur.

On a constaté que les concentrations des substances nutritives variaient considérablement d’une composante à l’autre. Par exemple, les rameaux et feuilles contenaient 14 fois plus d’azote (1,246 à 0,087 %) et 17 fois plus de phosphore (0,137 à 0,008 %) que le bois de la tige. En général, les rameux et feuilles avaient le plus fort pourcentage d’azote et de phosphore, le bois de la tige renfermait le plus de potassium et de magnésium, et l’écorce de la tige avait la plus forte teneur en calcium.

Les équations simples, sauf quelques exceptions, avaient une valeur élevée pour r2 et faible pour l’erreur-type d’estimation (SEE %), indiquant un bon ajustement des données au modèle linéaire simple. Les équations pour toutes les composantes (sauf les rameaux et feuilles) du peuplie faux-tremble, de l’érable à sucre, de l’érable rouge et de l’ostryer de Virginie n’étaient pas significativement différentes (P<0,05) et pouvaient être combinées en une seule équation. Toutefois, celles du chène rouge et du bouleau à papier étaient significativement différentes. L’application des équations combinées (celles des quatre espèces mentionnées) aux données des peuplements permettent de conclure que l’exploitation par arbres entiers peut augmenter de 56 à 111 % l’extraction des substances nutritives dans l’ordre suivant : P = N > Mg > K = Ca.

Également disponible sous le titre :
Équations pour estimer la teneur en substances nutritives de la portion épigée de six espèces feuillues de l’est du Canada (Français)