Publications du Service canadien des forêts

Estimates of soil organic carbon stocks in central Canada using three different approaches. 2002. Bhatti, J.S.; Apps, M.J.; Tarnocai, C. Canadian Journal of Forest Research 32(5): 805-812.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 19907

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Cette étude compare trois estimés de la quantité de carbone (C) contenu dans l’horizon de surface (0–30 cm) et dans les pools du sol au complet à l’échelle du polygone et de la région ainsi que sa distribution spatiale dans les trois provinces de l’ouest du Canada (Alberta, Saskatchewan et Manitoba). Les estimés de la quantité de carbone dans le sol sont basés sur des données provenant : (i) de l’analyse de données de pédons provenant de la région couverte par le « Boreal Forest Transect Case Study » (BFTCS) et de la base de données nationales sur les profils pédologiques; (ii) de la base de données sur le carbone organique dans les sols canadiens (CSOCD) qui utilise l’opinion d’experts basée sur les caractéristiques des sols; et (iii) de simulations avec le modèle du bilan du carbone du secteur forestier canadien (CBM-CFS2). À l’échelle du polygone, il y a une bonne concordance entre les valeurs de la base de données CSOCD et la quantité totale de carbone dans le sol d’après les pédons (la première méthode). Les valeurs légèrement plus élevées pour la quantité totale de carbone dans le sol, obtenues du BFTCS ont une moyenne qui correspond à celles des données des pédons (la première méthode), tel qu’indiqué par la pente de la droite de régression, pourraient être reliées à des influences micro-climatique ou géomorphologique qui ne sont pas prises en compte dans la base de données CSOCD. Les estimés régionaux de la quantité de C organique dans les sols forestiers des hautes terres de ces trois approches vont de 1,4 à 7,7 kg C·m–2 pour l’horizon de surface et de 6,2 à 27,4 kg C·m–2 pour l’ensemble du sol. En général, le modèle CBM-CFS2 prévoit un contenu en C dans le sol plus élevé comparativement aux valeurs observées sur le terrain et aux estimés de la base de données CSOCD, mais la répartition entre les différentes régions pour le contenu total en C dans le sol est la même. La comparaison entre les valeurs simulées (la troisieme méthode) et les valeurs obtenues via les deux approches empiriques (les premières deux méthodes) constitue un test indépendant pour les simulations du CBM-CFS2 pour les sols forestiers des hautes terres. La base de données CSOCD fournit un contenu en C significativement plus élevé pour les sols des tourbières que pour les sols des hautes terres, allant de 14,6 à 28 kg C·m–2 pour l’horizon de surface et de 60 à 181 kg C·m–2 pour toute la profondeur de tourbe. Les trois approches révèlent que le contenu en carbone dans le sol est plus élevé dans la zone boréale que dans les autres régions (sub-arctique et prairie).