Publications du Service canadien des forêts

Growth and dieback of aspen forests in northwestern Alberta, Canada, in relation to climate and insects. 2002. Hogg, E.H.; Brandt, J.P.; Kochtubajda, B. Canadian Journal of Forest Research 32(5): 823-832.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 19905

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Avec plus de 1000 Tg de carbone emmagasiné dans la biomasse épigée de cette essence, le peuplier faux-tremble (Populus tremuloides Michx.) est l'espèce décidue la plus importante dans la forêt boréale canadienne. Depuis le début des années 1990, le dépérissement du peuplier faux-tremble a été noté dans certaines parties de la forêt boréale méridionale et les tremblaies de l'ouest du Canada. Dans cette étude, l'analyse des cernes annuels et l'évaluation de l'état de santé de la forêt ont été réalisées dans 18 peuplements de peuplier faux-tremble, près de Grande Prairie en Alberta, afin d'examiner les causes de la réduction de croissance et du dépérissement. L'historique des défoliations a été reconstitué sur la base des cernes de couleur pâle (« blanc ») et des données sur les épidémies d'insectes passées. Les résultats montrent que plusieurs facteurs ont contribué au dépérissement qui a été observé. La défoliation par la livrée des forêts (Malacosoma disstria Hbn.) et la sécheresse survenues au cours des années 1960 et 1980 ont entraîné une réduction de croissance et prédisposé certains peuplements aux attaques des insectes xylophages et des pathogènes fongiques. Des épisodes de dégel et gel lors d'une période (1984-1993) où la couverture de neige était exceptionnellement mince à la fin de l'hiver peuvent également avoir contribué au dépérissement. Dans le contexte d'un réchauffement global, la sévérité de ces stress pourrait augmenter, ce qui causerait une grande inquiétude dans l'avenir pour la santé et la productivité des forêts de peuplier faux-tremble dans la région et la séquestration du carbone par ces forêts.

Dernière mise à jour :