Publications du Service canadien des forêts

Thaw effects on cold-hardiness parameters in yellow birch. 2002. Zhu, X.B.; Cox, R.M.; Bourque, C.P-A.; Arp, P.A. Canadian Journal of Botany 80: 390-398.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 19752

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

L'expérimentation a porté sur des plantules de bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britt.) âgées d'un an, cultivées en récipients et endurcies au froid. Ces plantules ont été exposées à des tratements au froid après avoir préalablement subi un dégel hivernal simulé. Les auteurs ont évalué les dommages aux racines et aux tiges par la perte relative d'électrolytes et la réduction du chlorure de tétrazolium. Ils ont également déterminé les caractéristiques de croissance après 60 jours, sous des conditions de serre. Les mesures de perte d'électrolytes aussi bien que de réduction du chlorure de tétrazolim montrent que les dommages aux racines s'accroissent avec une diminution de la température des traitements par le froid. Cependant, les plantes préalablement traitées avec un dégel montrent des accroissements de la tige, en diamètre et en longueur, ainsi que de la surface foliaire, significativement plus faibles suite aux températures froides, que les plantes non dégelées. La variation de ces paramètres de croissance est également corrélée avec les paramètres de dommage aux racines et aux tiges. La résistance au froid, sous différents pré-traitements de dégel, a été évaluée en utilisant la tempérautre de gel la plus élevée qui cause des dommages significatifs, en y référant comme température critique. Chez les plantules, sans pré-traitement de dégel, les températures critiques pour les tiges et les racines ont été respectivement estimées à -52,5 et -23,8 C. Après 12 jours de dégel, ces températures montent à -24,08 C pour les tiges et -13 C pour les racines. Douze jours de dégel, ou une accumulation en degré jour (>4 C) plus éleée que 66 au cours d'un dégel, sont suffisants pour briser la dormance des racines et des tiges, jusqu'au point où elles deviendront susceptibles d'être endommagées par le froid aux températures ambiantes qu'on retrouve communément dans les provinces maritimes de l'est du Canada. On observe également un déclin significatif de la pression racinaire avec l'augmentation des dommages au racines causées par la cavitation hivernale des vaisseaux. La faible pression racinaire causée par les dommages aux racines entraînés par le gel constitue un risque de mort en cimes et de déclin de l'arbre, provenant du maintien des embolies, ce qui réduit l'afflux d'eau vers le feuillage en développement. La réduction rapide de la résistance au froid des tiges peut également représenter une menace de gels tardifs chez cette espèce. Ces changements induits sont particulièrement importants par rapport aux scénarios de changements climatiques qui suggèrent la venue d'augmentations des températures hivernales et de changements de saisonnalité, dans l'est du Canada.