Publications du Service canadien des forêts

Biological performance of the white pine weevil in different host species and in two ecological regions of southern Quebec. 2001. Boucher, D.; Mauffette, Y.; Lavallée, R. Can. J. For. Res. 31: 2026-2034.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 19490

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

La performance du charançon du pin blanc (Pissodes strobi Peck) a été étudiée sur cinq espèces-hôtes differentes : l'épinette de Norvège (Picea abies (L.) Karst.), l'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss), l'épinette rouge (Picea rubens Sarg.), le pin gris (Pinus banksiana Lamb.) et le pin blanc (Pinus strobus L.). Des flèches terminales attaquées ont été récoltées juste avant l'émergence des adultes, à l'intérieur de deux régions écologiques différentes du Québec, l'Outaouais et les Appalaches. Étant donné leurs distributions naturelles respectives, le pin gris a été étudié seulement dans l'Outaouais et l'épinette rouge seulement dans les Appalaches. La performance du charançon n'était pas significativement différente entre les deux régions, mais elle différait entre les espèces-hôtes. Le nombre d'oeufs déposés par flèche était supérieur chez le pin gris, le pin blanc et l'épinette de Norvège (279, 219 et 218 oeufs par flèche, respectivement). Les adultes émergeant du pin blanc étaient les plus lourds (0,0104 g). Le nombre d'adultes par flèche était supérieur chez l'épinette de Norvège et le pin blanc (34 et 23 adultes, respectivement), tandis que la survie était plus élevée chez l'épinette de Norvège et l'épinette blanche (18 et 15%, respectivement). L'épinette de Norvège possédait les flèches les plus longues et le pin gris les flèches les plus larges. Les dimensions des flèches étaient corrélées avec toutes les variables de la performance du charançon, à l'exception de la survie de l'insecte. Ces caractéristiques n'expliquent toutefois qu'une petite partie de la variation de la performance. On considère que l'épinette de Norvège et le pin blanc favorsent la croissance rapide des populations de charançons, étant donné le nombre élevé d'adultes émergeant de leurs flèches.

Dernière mise à jour :