Publications du Service canadien des forêts

Heatsum-emergence relationship in Douglas-fir seedlings. 1978. Bloomberg, W.J. Canadian Journal of Forest Research 8(1): 23-29.

Année : 1978

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 1946

La langue : Anglais

Disponibilité : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x78-005

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

L'auteur a établi une relation entre l'émergence des semis de Douglas taxifolié (Pseudotsugamenziesii (Mirb.) Franco) et la quantité de chaleur accumulée à profondeur de germination (degrés-heures accumulés au-dessus de 0 °C à 0.5 cm sous la surface du sol). Cette relation comprend quatre paramètres: le seuil de la quantité de chaleur nécessaire au déclanchement de l'émergence, le coefficient d'émergence (i.e., le pourcentage de semis émergés par mille degrés-heures au-dessus du seuil), l'inflection de l'émergence (i.e., le pourcentage d'émergence au delà duquel le taux d'émergence est réduit), enfin le facteur d'inflection de l'émergence (i.e., l'intensité d'inflection de l'émergence). L'émergence véritable dans deux pépinières forestières fut prévue avec précision par cette relation. L'importance pratique potentielle des paramètres d'émergence fut étudiée par simulation, à l'aide de divers régimes de température. Généralement, l'émergence totale et le taux d'émergence furent le plus influencés par le coefficient d'émergence, ce qui indique des gains substantiels obtenus en alliant des lots de graines possédant un faible coefficient d'émergence à des stations chaudes. Le pourcentage d'inflection de l'émergence eut moins d'influence. La réduction du seuil de la quantité de chaleur, par exposition préalable à la chaleur, augmenta sensiblement le pourcentage et le taux d'émergence, puis elle compensa les effets du régime de température.