Publications du Service canadien des forêts

Interactions between Bacillus thuringiensis and parasitoids of late-instar larvae of the spruce budworm (Lepidoptera: Tortricidae) 2001. Schoenmaker, A.; Cusson, M.; van Frankenhuyzen, K. Canadian Journal of Zoology 79: 1697-1703.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 19143

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Nous avons étudié les interactions entre Bacillus thuringiensis Berliner var. kurstaki et les parasitoïdes qui s'attaquent aux larves des derniers stades de la tordeuse des bourgeons de l'épinette, Choristoneura fumiferana (Clemens). Dans l'enceinte d'un vase de pétri, les femelles de Tranosema rostrale rostrale (Brishke) (Hymenoptera : Ichneumonidae) ont été capables de faire la distinction entre des larves de quatrième stade non traitées et des larves qui avaient reçu une dose connue d'une préparation commerciale (Foray 48B). Dans des tests de choix, avant que la mortalité des hôtes causée par le bacille ne soit manifestée chez les larves traitée (24 h après ingestion), les parasitoïdes ont attaqué les larves non traitées plus souvent que les larves traitées. Devant un choix entre des larves témoins et des larves traitées encore vivantes 72 h après l'ingestion, les femelles ont été capables de discrimination seulement lorsque les larves traitée avaient reçu une dose au moins égale à la dose létale 50 %. En laboratoire, les femelles de T. r. rostrale ont donc pu reconnaître et éviter les larves traitées qui ont eu une réaction létale au pathogène, et à un degré moindre, les larves qui ont surveçu au pathogène; ce dernier phénomène n'a pas été observé dans des conditions naturelles. Lorsque des larves traitées et des larves non traitées ont été exposées pendant 1 semaine à un complex de parasitoïdes indigènes en nature, nous n'avons pas relevé de différence entre les larves traitées et les larves non traitées quant aux taux de parasitisme de T. r. rostrale ou d'Actia interrupta Curran (Diptera : Tachinidae). Le parasitisme affectait en moyenne 91 % des larves dans le traitement témoin, comparativement à 92 % des larves traitées au Foray 48B. Les données recueillies sur le terrain indiquent que les larves de la tordeuse des bourgeons de l'épinette qui survivent au bacille sont tout aussi susceptibles d'être parasitées que les larves saines, non exposées au bacille. Cela signifie que le développement prolongé des larves de derniers stades de la tordeuse des bourgeons de l'épinette après le traitement au bacille pourrait donner lieu à une augmentation des taux d'attaque des parasitoïdes.